Préalables cliniques à la pose d’implant

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 11 juin 2020 (page 116-122)

4. L’aménagement tissulaire – via l’apport d’un greffon conjonctif enfoui – a permis d’optimiser le contrôle de plaque favorisant un retour à la santé péri-implantaire (courtoisie Dr J. Malet).

Information dentaire
Poser un implant oui, mais dans quelles conditions ? Face à une généralisation de l’implantologie au sein des cabinets dentaires, il semble important de redéfinir l’intégration de cette phase de traitement au sein de la prise en charge globale du patient. Que ce soit chez le patient parodontalement sain, souffrant de parodontite ou présentant des antécédents de maladie parodontale, notre but est d’assurer la survie et surtout le succès implantaire à long terme.
L’objectif de cet article est ainsi d’analyser les préalables cliniques à la pose d’implants, en mettant tout particulièrement en lumière les prérequis parodontaux.

L’implantologie fait actuellement partie des options de traitement prédictibles permettant de remplacer les dents manquantes, avec des taux de survie implantaire – entre 1,2 et 16 ans – avoisinant 91,67 à 100 % chez les patients parodontalement sains et 79,22 à 100 % chez les patients avec antécédents de maladie parodontale [1]. La banalisation de cette technique tend à faire oublier qu’il s’agit seulement d’une étape dans la prise en charge du patient. En effet, même si ces pourcentages paraissent importants, ils reflètent l’existence de complications biologiques compromettant le succès implantaire à court et long terme [2]. Parmi ces complications figurent la mucosite et la péri-implantite, touchant respectivement 19,83 % et 46,83 % des patients [3]. Ces complications étant liées à des facteurs de risque locaux et généraux, différents préalables cliniques, notamment parodontaux, doivent impérativement être vérifiés avant toute chirurgie implantaire.

Intégrer l’implantologie dans le plan de traitement global

Préalables cliniques généraux

Les contre-indications à la pose implantaire seront détaillées dans l’article suivant (« Contre-indications en implantologie et attitudes concernant les patients à risque »).

La prise en charge des facteurs de risque que sont le tabac et un diabète non équilibré doit être gérée en amont en accompagnant le patient dans son sevrage tabagique et en l’adressant à un diabétologue. En effet, ces facteurs de risque contribuent à l’augmentation des cytokines inflammatoires (Il1β, IL6, TNFα), à l’altération de la réponse immunitaire, donc à l’initiation et à la progression de la parodontite, et ont un effet délétère sur les tissus péri-implantaires [4,5].

Préalables cliniques locaux

La plaque étant un facteur étiologique des maladies parodontales et péri-implantaires [6,7], le rôle du praticien est de supprimer tous les facteurs locaux contribuant…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Implantologie Implantologie chirurgicale

Article réservé à nos abonnés Contre-indications en implantologie et attitudes concernant les patients à risque

Risque infectieux Le risque infectieux est multifactoriel, et certains paramètres permettant de le moduler, comme l’amélioration des conditions opératoires (antisepsie...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Analyse préopératoire en implantologie : pourquoi et comment établir un projet prothétique ?

Le projet implantaire s’inscrit dans le plan de traitement global, qui comprend lui-même deux grandes phases de traitement : une phase...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Choix du système implantaire : comment s’y retrouver ?

Notre exercice a définitivement évolué avec l’émergence des options thérapeutiques implantaires qui apportent de nombreux avantages. On peut citer par...
Implantologie

Article réservé à nos abonnés Considérations sur la chirurgie guidée dynamique en implantologie

Le respect des règles de positionnement des implants est un des points clés du succès des traitements implantaires. Ce positionnement...
Implantologie Prothèse

Article réservé à nos abonnés La connexion implanto-prothétique : aspects biologiques, mécaniques et esthétiques

L’ostéointégration, bien maîtrisée à l’heure actuelle, ne constitue plus le seul critère définissant un « succès implantaire ». En effet, s’y ajoute...
Implantologie prothétique

Article réservé à nos abonnés Maintenance péri-implantaire et prothétique : nature et gestion des complications (mécaniques et biologiques)

La remarquable efficacité des traitements implanto-prothétiques amène beaucoup des patients qui en bénéficient à considérer qu’ils pourront finir leurs jours...