Préparations pour endocouronnes

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 23-26)
Information dentaire
Le développement de nouvelles céramiques vitreuses renforcées a permis d’augmenter l’arsenal thérapeutique des chirurgiens-dentistes par l’emploi de reconstructions monobloc collées.
L’endocouronne destinée aux molaires dépulpées fortement délabrées a été décrite dès la fin des années 1990 par Werner Mormann [1] et était destinée, à l’époque, aux pratiquants de la CFAO directe du Cerec [2].
La vulgarisation de la CFAO, des méthodes de céramiques pressées [3], et la volonté de ménager le maximum de substance dentaire tendent maintenant à généraliser son usage [4]. Elle se présente comme une alternative à la reconstruction conventionnelle par ancrage corono-radiculaire de type inlay-core recouvert d’une coiffe périphérique (fig. 1). Sa préparation, d’une extrême simplicité, est détaillée dans les réponses aux quatre questions suivantes.
Vrai ou faux…

Question 1. La limite cervicale de l’endocouronne est réalisée sous forme d’un épaulement ou d’un congé large.

Question 2 La préparation de la cavité camérale est une simple mise en continuité de la cavité d’accès endodontique avec la chambre pulpaire.

Question 3 Le plancher pulpaire et les canaux radiculaires demandent une préparation spécifique.

Question 4 Il est indispensable de parfaire la préparation pour endocouronne par un surfaçage du trottoir cervical.

Réponses et commentaires

Réponse 1 : faux
La principale particularité dans la préparation d’une endocouronne est la réalisation d’un trottoir cervical plat orienté parallèlement aux plans d’occlusion. Comme pour toute reconstruction en céramique vitreuse, fut-elle renforcée, c’est une contrainte en compression que l’on cherche à faire subir au matériau collé. Ce trottoir cervical, encore appelé « butt joint » par les Anglo-Saxons, est préférentiellement réalisé en supra-gingival. Fasbinder distingue les restaurations dont les limites sont réalisées au-dessus de la ligne de plus grand contour, qu’il a baptisées « endo onlay », de celles dont les limites sont situées au-dessous de la ligne de plus grand contour, qu’il nomme « endocrown » (endocouronne). Le minimum de réduction occlusale est de 2 mm afin d’assurer la pérennité du matériau de reconstruction.
Deux types de fraises peuvent être employés pour guider cette réduction occlusale :
– une fraise 6847KRD 314 016 présentant des repères de profondeur à 2 et 4 mm peut être utilisée. Insérée jusqu’au premier repère, elle est maintenue à ce niveau pour faire deux travées traversant la face occlusale de mésial en distal et de vestibulaire en lingual ou palatin (fig. 2) ;



– une fraise jauge DM20 314 09 peut être aussi utilisée. Elle est enfoncée jusqu’à sa butée et suivra le même trajet (fig. 3).
[gallery…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Caries proximales profondes

En présence de caries profondes, une exposition pulpaire survient dans 50 % des cas lorsqu’un curetage complet de la lésion...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Impact du type de restaurations collées sur l’accès aux canaux lors d’un retraitement endodontique

La restauration de la dent dépulpée postérieure a longtemps été stéréotypée, avec comme proposition de restauration presque systématique la couronne...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les douleurs postopératoires en endodontie

Situations difficiles Dans la suite de notre numéro post ADF, paru le 31 janvier dernier, nous avons rassemblé les comptes rendus...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Pulpite irréversible, du diagnostic au traitement

Responsable scientifique : Maud Guivarc’h Intervenants : Thomas Chiarini, Martin Stalla La pulpe est un tissu conjonctif complexe richement cellularisé et...
Endodontie Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurer ou réhabiliter la dent postérieure dépulpée

Responsable scientifique : Antoine Oudin Conférencier : Hugues de Belenet Le traitement de la dent postérieure dépulpée peut, comme toute problématique...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Gestion de la pulpite irréversible sur dent permanente mature

L’amélioration de la compréhension des mécanismes inflammatoires a remis en question la notion binaire de réversibilité/irréversibilité, car il persiste du...