À propos de quelques pathologies tumorales et pseudo-tumorales de la muqueuse buccale chez l’enfant

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°21 - 25 mai 2022 (page 61-70)
Information dentaire
Les tumeurs et pseudotumeurs du nouveau-né, du nourrisson et de l’enfant posent souvent des problèmes diagnostiques et thérapeutiques aux odontologistes. La fréquence de ces tumeurs et pseudotumeurs est très variable et certaines peuvent involuer et disparaître avec l’âge. Le chirurgien-dentiste n’est en général pas en première ligne diagnostique pour les tumeurs du nourrisson et de l’enfant, mais il le devient dès que les parents, le pédiatre ou le médecin généraliste évoquent une origine dentaire. La découverte de ces lésions peut aussi être fortuite au cours d’un examen dentaire.

La connaissance des principales lésions pseudo-tumorales et tumorales de la muqueuse buccale de l’enfant constitue un enjeu important en odontologie pédiatrique pour poser un diagnostic, adapter la conduite à tenir et parfois être prédictif de pathologies cancéreuses associées.

Pseudotumeurs d’origine kystique et pseudo-kystique [1, 2]

Nodules de Bohn

Les nodules de Bohn (perles d’Epstein ou kystes de la lame dentaire) sont de petites formations kystiques de 1 à 4 mm de diamètre, le plus souvent localisées sur la crête gingivale, le raphé palatin médian ou en situation paramédiane à la limite palais dur-palais mou (fig. 1). Il s’agit de kystes épithéliaux présents chez 60 % des nourrissons. Ces kystes présentent une cavité remplie de kératine et ils sont limités par un épithélium malpighien. Ces formations kystiques involuent spontanément par ouverture dans la cavité buccale. Ils ne persistent jamais plus d’un an et ne nécessitent donc pas de traitement.

Kyste d’éruption

Il s’agit d’un hématome caractérisé par la présence de sang dans le sac péri-coronaire d’une dent en voie d’éruption (fig. 2). Il se présente sous la forme d’un nodule bleuté ou violacé au niveau d’une dent incluse. La lésion disparaît avec l’éruption de la dent dans la cavité buccale.

Kyste mucoïde

Les pseudo-kystes mucoïdes sont les lésions pseudo-tumorales les plus fréquentes chez l’enfant. Ils sont localisés le plus souvent au niveau de la lèvre inférieure à la suite d’une morsure (fig. 3a et c). Cette morsure est responsable de l’écoulement de mucus dans le tissu conjonctif environnant. Il s’ensuit la formation d’une petite paroi fibreuse qui englobe le mucus et forme le pseudo-kyste. Plus rarement, on peut observer un vrai kyste mucoïde ou mucocèle qui est secondaire à l’obstruction du canal excréteur de la glande. Dans ce cas, il s’agit…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Carcinome épidermoïde buccal : dogme des limites de l’exérèse

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 75 ans adressé par son dentiste traitant pour une lésion suspecte du...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions de la lèvre inférieure d’allure ulcérée

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 50 ans venu consulter à la demande de son médecin interniste pour une...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Tumeurs labiales bénignes

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 39 ans venue consulter spontanément. Histoire de la maladie La patiente avait...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Les pathologies des muqueuses orales existent aussi chez les enfants !

Anamnèse Une enfant de huit ans est reçue en consultation d’odontologie pédiatrique car elle se plaint, depuis plus de six...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés A propos d’un cas de kyste nasolabial bilatéral

Un homme de 82 ans est adressé au service de pathologie et chirurgie buccales pour la prise en charge spécialisée...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Des boutons sur la gencive !

Anamnèse Un patient de 38 ans est adressé par son chirurgien-dentiste après la découverte fortuite de multiples lésions gingivales, sous...