Proposition pour un temps personnalisé de port des gouttières

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2018 (page 83-85)
Information dentaire
Nous savons que les sensibilités lors de l'éclaircissement externe ambulatoire sont liées au temps de port de la gouttière. Par ailleurs, il est aussi démontré qu'une heure d'application du produit d'éclaircissement suffit à obtenir un bon résultat. C'est pourquoi cet article propose pour chaque patient un temps d'application personnalisé de port des gouttières d'éclaircissement (entre une et huit heures) afin d'éviter les sensibilités.

La technique d’éclaircissement ambulatoire avec port nocturne des gouttières proposée par Haywood [1] est très largement documentée et reconnue par la communauté internationale comme étant fiable et sûre [2] si elle est bien supervisée par un praticien [3].
 
Il existe aujourd’hui de très nombreuses indications à ces éclaircissements. Il y a bien entendu la demande forte et bien documentée des patients [4] qui se plaignent des modifications de la couleur de leurs dents, liées au vieillissement et aux colorants extrinsèques et intrinsèques [5]. Mais, sur un plan plus médical, il est difficile de se passer d’éclaircissement avant la réalisation de soins conservateurs ou de prothèses dans le secteur antérieur. C’est aussi, et encore davantage le cas, pour les traitements des dyschromies dentaires, très nombreuses, liées aux hypominéralisations (fluoroses, hypominéralisations molaires-incisives, traumatismes, etc.) [6].
 
Contrairement à ce que l’on observe aux États-Unis, où l’éclaircissement est une thérapeutique très courante [7], les praticiens français sont peu nombreux à la réaliser régulièrement. Une évaluation faite auprès des deux leaders du marché (SDI et Ultradent) donne un chiffre indicatif de moins de 10 000 chirurgiens-dentistes.
En dehors d’un manque de formation sur ce sujet, l’une des raisons du faible nombre d’éclaircissements en France réside dans la crainte des sensibilités fréquemment induites par le traitement [8], qui peuvent toucher jusqu’à 50 % des patients [9]. Ces sensibilités se manifestent le plus souvent de façon généralisée et transitoire au contact du froid, mais aussi parfois sous la forme d’une douleur aiguë limitée à quelques dents [10]. Il existe cependant des précautions à prendre pour les limiter, que Haywood a rappelé récemment [11]. Le praticien peut par exemple conseiller au patient de se brosser les dents 15 jours avant le début de l’éclaircissement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Adhésif à base de protéines de moule  : Fonctionnement, application et perspectives en chirurgie dentaire

Le monde du vivant possède plus de quatre milliards d’années d’expérience dans la résolution de problèmes, par nécessité et pour...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le Polyétheréthercétone ou PEEK : matériau de demain en odontologie ? #1

Le polyétheréthercétone (en anglais Polyetherether­ketone) ou PEEK est un poly(oxy-1,4-phénylène-oxy-1,4-phénylènecarbonyl-1,4-phénylène). Cette dénomination rébarbative correspond tout simplement à un polymère aromatique...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les antibiotiques en odontologie, bon usage et antibiorésistance… En toute simplicité

Spécialiste qualifiée en chirurgie orale, Julie Guillet est MCU-PH à la faculté d’odontologie de Nancy, responsable du département de chirurgie...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : point méthodologique

La Méthode des éléments finis (MEF) est une méthode numérique permettant d’approcher la solution d’un problème d’ingénierie complexe (en général...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les verres bioactifs : des propriétés aux applications cliniques en dentisterie restauratrice et en endodontie

Les verres bioactifs (Bioactive glasses, BAG), comme leur nom l’indique, font partie des matériaux dits « bioactifs ». Depuis leur découverte en...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le nano-assemblage, parce qu’une image vaut mille mots…

Cette rubrique se propose de présenter à chaque numéro un schéma, un graphique, une vue microscopique… pour expliquer certains comportements des...