Préservation de la vitalité pulpaire : peut-on être sûr de sa décision ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°4 - 15 décembre 2022 (page 6-19)
Information dentaire

Le coût biologique et économique des défauts dans la prise en charge des lésions carieuses profondes est aujourd’hui établi. Il est très important pour les patients, comme pour la santé publique. De nombreux travaux visent à améliorer cette prise en charge, bien que certaines zones restent encore floues dans les connaissances biologiques, de la réponse du complexe pulpo-dentinaire à la progression bactérienne. Le fait de ne pas avoir de consensus dans la prise en charge des caries profondes ainsi que des pulpes exposées entraîne parfois une mauvaise gestion. Cela est à l’origine de réticences vis-à-vis de l’utilisation des traitements de préservation de la vitalité pulpaire. Toutefois, les données acquises jusqu’ici permettent de proposer au chirurgien-dentiste une stratégie diagnostique et thérapeutique applicable au quotidien. L’objectif de cet article est de donner des clés afin d’évaluer au mieux l’état de santé pulpaire et de mieux maîtriser les indications et le pronostic des thérapeutiques de préservation de la vitalité pulpaire.

Un peu d’histoire…

Les stratégies thérapeutiques contemporaines fondées sur la préservation tissulaire ont permis une nouvelle émergence des thérapeutiques de préservation de la vitalité pulpaire et, ainsi, de repousser les indications des traitements endodontiques dans le cas de lésions carieuses profondes [1].

En soi, l’idée de préserver la pulpe ne date pas d’aujourd’hui, mais elle a connu des hauts et des bas. D’ailleurs, il est intéressant de reconsidérer son évolution au cours de l’histoire. Des commentaires comme « la pulpe exposée est une pulpe condamnée », écrits dans les années 1920, résonnent d’une façon particulière aujourd’hui. Ces propos condamnant la pulpe sont contrecarrés dans les années 1940-50 par des études scientifiques robustes, cherchant à mettre en évidence des capacités de cicatrisation de la pulpe lésée. La conservation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Nécrose pulpaire et fêlure, quelle stratégie clinique ?

3e cas lauréat 2022 du grand prix Endodontie au quotidien La mise en forme canalaire, étape essentielle pour l’obturation Renaud...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Traiter 12 millimètres de canal pour déplacer une dent

2e cas lauréat 2022 du grand prix Endodontie au quotidien La mise en forme canalaire, étape essentielle pour l’obturation Jean-Charles...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Retraitement endodontique à travers un bridge : apport de la 3D

1er cas lauréat 2022 du grand prix Endodontie au quotidien La mise en forme canalaire, étape essentielle pour l’obturation Raphaël...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les douleurs postopératoires sont-elles systématiques en endodontie ?

La gestion de la douleur est un aspect critique de toute pratique endodontique, puisque c’est fréquemment le seul critère d’appréciation...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Situations endodontiques complexes : jusqu’où aller en pratique généraliste ?

Une méta-analyse publiée en 2021 rapporte qu’un adulte sur deux dans le monde présente au moins une dent avec une...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Ergonomie en endodontie : élément accessoire ou essentiel du traitement ?

Souvent reléguée au rang de sujet accessoire, l’ergonomie se trouve pourtant au cœur de chacun de nos gestes. L’International Ergonomics...