Prétraitements de surface de la zircone : où en sommes-nous ?

  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2022 (page 57-62)

1 Zircone glacée, sans pré-traitement de surface réalisé. Zircone utilisée : KatanaTM Zirconia YML, Kuraray. Microscope électronique à balayage (MEB). Grossissement x1 000.

Information dentaire

Les prétraitements de surface de la zircone sont connus pour être indispensables dans l’amélioration de l’efficacité du collage de cette céramique polycristalline. L’efficacité du collage de cette céramique polycristalline. La recherche ne cesse alors de s’interroger et de progresser sur ce sujet. À ce jour, les prétraitements mécaniques dits « conventionnels » sont les plus utilisés. Cependant, malgré leur efficacité reconnue, ils semblent présenter comme principal défaut une altération de surface pouvant fragiliser la zircone. D’autres prétraitements sont alors en cours d’étude afin de permettre un collage optimal de la zircone sans pour autant dégrader la céramique. Cet article a pour objectif de synthétiser et d’illustrer les différents prétraitements de surface proposés dans la littérature dans le cadre d’études in vitro afin d’améliorer les forces de liaison à la zircone lors du collage. Nous en déduirons des conclusions qui ne vont pas forcément dans le sens des évidences cliniques.

Prétraitements de surface de la zircone : où en sommes-nous ?

De par sa structure polycristalline, la zircone ne rentre pas dans la catégorie des céramiques dites « mordançables ». De ce fait, le mordançage à l’acide fluorhydrique permettant d’augmenter le potentiel de collage des céramiques vitreuses est inefficace sur la zircone. Pour autant, cette céramique aux propriétés mécaniques élevées a une place importante en dentisterie adhésive et peut répondre à des indications cliniques exigeante en terme de collage de type bridge cantilever [1]. Elle requiert alors un prétraitement spécifique de surface permettant d’assurer la pérennité des restaurations sur le long terme [2, 3].

Par l’utilisation d’un prétraitement de surface, on cherche à obtenir une surface de céramique rugueuse et activée chimiquement. Ceci permet en effet d’augmenter l’énergie de surface ainsi que la mouillabilité de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Un article, une application clinique

La prise en charge de lésions cervicales d’origine non carieuse est fréquemment envisagée par la réalisation d’une restauration adhésive par...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Éléments finis : application à la forme de préparation des facettes

Les facettes en céramique, initialement réservées aux traitements esthétiques, se sont progressivement positionnées comme option thérapeutique en prothèse fixée. Ces...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : application de la méthode à un choix thérapeutique #2

La méthode des éléments finis est une méthode numérique permettant de résoudre des problèmes d’ingénierie complexe par une discrétisation spatiale...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Apports des biomatériaux dans la gestion des perforations endodontiques

Perforation supra-osseuse (fig. 1) Les perforations supra-crestales sont la plupart du temps iatrogéniques et surviennent lors de la réalisation de la...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les réparations des restaurations coronaires défectueuses sur dents permanentes vitales

En 2017, la Fédération dentaire internationale (FDI) rappelait, après un premier document datant de 2000, dans une déclaration de principe,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les composites injectés

La dentisterie contemporaine nous donne de plus en plus de possibilités de planification (DSD, Wax-up, Mock-up) et bien souvent cette...