Quand c’est noir, ça inquiète !

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°20 - 19 mai 2021
Information dentaire
Toute lésion pigmentée acquise de la muqueuse buccale, surtout si elle est noire, déclenche un réflexe chez presque tous les praticiens qui évoquent immédiatement le diagnostic de mélanome. La moindre allusion à ce diagnostic entraîne un réflexe identique chez de nombreux patients qui ont bien souvent une hantise encore plus marquée pour cette tumeur. Or, fort heureusement, la plupart des lésions pigmentées de la muqueuse buccale sont bénignes et la suspicion de mélanome ne se pose le plus souvent que devant une lésion unique et acquise comme un lentigo, une macule mélanique essentielle, un nævus, un tatouage ou une pigmentation d’origine ethnique. Bien que le risque d’évolution vers un mélanome soit quasi inexistant, il est classique de conseiller d’en réaliser l’exérèse lorsque l’origine n’apparaît pas évidente.

CAS 1

Motif de la consultation

Patiente de 44 ans venue consulter sur les conseils de son dentiste traitant après la découverte, 15 jours plus tôt, d’une macule noirâtre sur la gencive.

Histoire de la maladie

Lors de sa dernière consultation chez son dentiste, ce dernier a découvert une macule pigmentée sur la muqueuse alvéolaire, à hauteur de 22-23. Cette lésion n’existait pas lors de la consultation précédente, un an auparavant.

Interrogatoire

La patiente, qui n’avait pas d’antécédents médico-chirurgicaux, ignorait l’existence de cette lésion.

Examen clinique

La lésion était constituée par une macule noirâtre, plane, bien limitée, arrondie, de 2 mm de diamètre, siégeant sur la muqueuse alvéolaire, à la verticale de la papille interdentaire 22-23. La macule présentait un aspect tacheté associant des zones de différentes couleurs allant du noir foncé jusqu’au grisé. Il n’y avait pas d’autres lésions muqueuses, mais la patiente, bien que d’origine ibérique, présentait une peau claire avec de nombreux nævi.

Examen paraclinique

Sur la pièce d’exérèse, la muqueuse était revêtue d’un épithélium malpighien tantôt non kératinisé et riche en cellules à cytoplasme clair, tantôt parakératinisé, aux crêtes épithéliales irrégulières, par endroits raccourcies, voire absentes. Le chorion sous-jacent comportait des amas de cellules mélanocytaires, dont certaines contenaient du pigment mélanique (coloration de Masson-Fontana positive). Il n’y avait pas d’activité jonctionnelle ou de thèques dans l’épithélium, ni de signe de malignité dans les limites du prélèvement.

Synthèse

Cette macule correspondait à un NÆVUS INTRA-MUQUEUX. C’est le plus fréquent (environ 2/3 des cas) des nævi mélanocytaires de la muqueuse buccale qui comportent également, par ordre de fréquence décroissant, les nævi bleus communs, les nævi composés et les nævi…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions labiales atypiques

Cas 1 Motif de la consultation Patient de 35 ans, qui a été adressé par son médecin généraliste pour une...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés L’algie gingivale est bien un signe d’alerte à ne pas négliger !

Anamnèse Une patiente de 71 ans est adressée par son médecin généraliste pour une inflammation gingivale diffuse symptomatique. L’entretien médical...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Métastases gingivales : l’examen anatomopathologique est déterminant !

CAS 1 Motif de la consultation Étudiante de 21 ans, venue consulter pour l’apparition d’une lésion de la gencive mandibulaire...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Lésions palatines atypiques

CAS 1 Motif de la consultation Patient de 90 ans adressé par son chirurgien-dentiste traitant pour une lésion palatine d’apparition...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés À propos de douleurs linguales atypiques

Rubrique coordonnée par Guy Princ 1. Au vu de l’anamnèse et de l’examen clinique, quel(s) diagnostic(s) vous semble(nt) le(s) plus probable(s)...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Les ulcérations peuvent être d’origine infectieuse, inflammatoire, traumatique ou tumorale

CAS 1 Motif de la consultation Étudiante de 23 ans, venue consulter pour l’apparition d’une lésion douloureuse sur la langue....