• Écrit par

Réalisation d’un cas esthétique complexe sur implant par CFAO

Télécharger la formation
Information dentaire

La Revue

Thérapeutique cabinet-laboratoire
5 numéros par an

Abonnez-vous

Quelles avancées la conception numérique apporte-t-elle à l’implantologie sur des cas complexes ?
La réalisation de tels cas nécessite- t-elle un design particulier ?
Quels équipements particuliers est-il nécessaire d’avoir ?

L’évolution de nos métiers nous amène à utiliser de plus en plus d’outils numériques. La question de l’usinage intégré au laboratoire se pose, tout comme celle des investissements nécessaires, des compétences requises et de la pertinence stratégique à posséder ce type de matériel.
En revanche, la conception numérique fait maintenant partie des compétences incontournables pour l’utilisation des solutions, des produits actuels et de pointe à proposer à nos clients. Dans ce domaine, si nous ne maîtrisons pas, si nous n’innovons pas, si nous ne nous différencions pas, il est fort à parier que ces ressources finiront par être transférées à des systèmes industriels mieux adaptés et structurés que nos laboratoires traditionnels. Parmi la pléthore d’offres mises à la disposition des laboratoires, certaines permettent une évolution raisonnée financièrement, offrant une solution hyperperformante et qualitative.
Fort de ces constats, l’association de l’utilisation d’un scanner ouvert au laboratoire, d’un logiciel de conception très performant et d’un usineur de qualité, dont l’usinage est l’activité principale, voire exclusive, nous paraît être une bonne solution. Elle autorise à chaque corps de métier de garder ses propres compétences. Au travers d’un cas paru, il y a quelques années encore, d’une complexité redoutable, nous allons vous montrer comment l’expertise d’un laboratoire, associée à l’outil de conception Exocad et à l’usinage de précision confié à Anthogyr, constituent une alliance pertinente.

Situation clinique

Nous devons réhabiliter totalement un patient très dynamique et sportif de haut niveau.
Huit implants Anthogyr PX reg ont été posés au maxillaire et huit à la mandibule.
Le patient est âgé d’une quarantaine d’années, sa profession publique et son entourage motivent une demande esthétique importante.
Cependant, son hyperdynamisme…

Les commentaires sont fermés.