Recommandations sur la contention

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2023 (page 30-34)
Information dentaire
Dans notre pratique, il existe de nombreux dispositifs à destination de l’orthodontiste, avec un défaut de consensus, tant sur leur efficacité que sur l’indication de chacun. Le dictionnaire d’orthognathodontie définit la contention comme « l’ensemble de moyens, de procédés ou de dispositifs contribuant à maintenir le plus longtemps possible les dents dans la position et les arcades dans la forme donnée, par le traitement » [1]. La contention, en effet, est censée être passive. C’est un sujet qui évolue en permanence. En 2016, la Cochrane a proposé une revue ; en 2019, des recommandations néerlandaises ont été publiées…

Hétérogénéité des pratiques [2]

Les pratiques sont nombreuses et variées.

  • En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au maxillaire par 2 orthodontistes français sur 3.
  • La plaque de Hawley est utilisée par 1 orthodontiste français sur 5.
  • L’enveloppe linguale nocturne est un dispositif très français. Son utilisation n’est pas rapportée aux États-Unis. Elle est utilisée en France en routine par 1 orthodontiste sur 10 et occasionnellement par 1 orthodontiste sur 3.
  • Le positionneur est utilisé par 1 orthodontiste sur 3, il n’est pas non plus rapporté aux États-Unis.
  • Il y a aussi la question du fil pour laquelle, même au niveau international, il n’y a pas réellement de consensus : 4 orthodontistes français sur 5 réalisent une contention 6 dents mandibulaire en fin de traitement, contre 1 orthodontiste américain sur  2. La moitié des orthodontistes américains n’utilisent donc pas le fil de contention 6 dents mandibulaire, souvent considéré en France comme le fil « standard ».
  • Quant au fil de contention maxillaire, il n’est finalement pas tellement utilisé : le fil de canine à canine est utilisé par 15 % des orthodontistes français ; le fil de latérale à latérale est utilisé en routine par 1 orthodontiste français sur 4 (fig. 1). Certains praticiens cumulent les fils collés et les contentions amovibles.

L’arrivée des technologies numériques dans les cabinets orthodontiques permet une évolution de la contention, de sa conception et de sa réalisation (fig. 2) [3].

Protocole des recommandations [4]

La SFODF, en tant que société savante, a décidé de réaliser des recommandations sur la contention [5].

Nous avons suivi un protocole de réalisation établi par la HAS en 1998, qui nous a amenés à consulter plusieurs banques de données bibliographiques comme PubMed, la Cochrane, ainsi que les sites internet de différents…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés Orthodontie et rééducation myofonctionnelle orofaciale assistée par gouttière

Rééducation myofonctionnelle orofaciale : la clef de voûte de la stabilité thérapeutique La rééducation myofonctionnelle orofaciale (RMOF) prend en compte l’ensemble des...
ODF

Article réservé à nos abonnés Troubles des conduites alimentaires : incidences sur la prise en charge orthodontique

Les différents troubles du comportement alimentaire Le DSM V définit six groupes de pathologies que l’on peut définir brièvement de...
ODF

Article réservé à nos abonnés La dysmorphophobie chez l’adolescent et les conséquences en orthopédie dento-faciale

Nous n’aborderons ici que la « demande » de traitement chez l’adolescent dans sa dimension esthétique. Les indications et les bénéfices fonctionnels...
ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...