Réhabilitation implantaire complète en zircone : les facteurs clés

  • Par
  • Publié le . Paru dans Stratégie Prothétique n°2 - 15 avril 2018 (page 97-109)
Information dentaire
En fonction de quels paramètres doit-on gérer le design des armatures en zircone ?
Quelles sont les caractéristiques des restaurations ?
Comment proposer une classification pour leur utilisation clinique ?

Le succès des traitements implantaires est lié à trois points essentiels.
 
La prévisibilité : il est important, vu la situation de plus en plus complexe des cas cliniques, d’imaginer le résultat esthétique et fonctionnel final, avant même de commencer le traitement. Une analyse et une approche globale du traitement (anamnèse, arcade concernée, antagoniste, occlusion, capacité masticatoire…) sont donc indispensables pour assurer un résultat prévisible.
La précision et la reproductibilité : le positionnement tridimensionnel des implants, quant à lui, est non seulement un facteur critique pour la survie de l’implant, mais il influence également la forme de la future restauration ainsi que la stabilité des tissus péri-implantaires. La précision des guides chirurgicaux et le procédé de chirurgie guidée nous permettent de respecter cet impératif, dans l’objectif d’optimiser la reconstruction prothétique et son profil d’émergence.
Enfin, la zircone, avec ses qualités esthétiques et biomécaniques, contribue d’une manière importante au succès et à la pérennité de nos traitements implantaires. Néanmoins, l’utilisation de ce matériau nécessite la maîtrise de quelques notions afin de mieux gérer le design de l’infrastructure, qui est dépendante des capacités neuro-musculo-articulaires du patient.

Design des restaurations complètes en zircone

Il dépend de plusieurs facteurs [1-7].

L’étiologie de l’édentement et les capacités masticatoires du patient

Le traitement implantaire d’une arcade édentée doit débuter par une observation clinique minutieuse. L’étiologie de l’édentement est un facteur à visée pronostique essentielle : le devenir des restaurations et des implants peut en effet être différent si la perte des dents est d’origine carieuse, parodontale ou résulte d’une pathologie d’usure.
Une analyse occlusale précise est également indispensable, afin de déterminer le morphotype du…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée implantaire : scellée ou vissée ?

La prothèse scellée Le scellement de restaurations sur des piliers implantaires demeure une solution très intéressante (fig. 1). Cette technique reprend...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation totale fixée maxillaire en contexte crestal très déficient

Les patients totalement édentés au maxillaire peuvent souhaiter une prothèse fixe plutôt qu’une prothèse amovible. Malheureusement, le volume osseux peut...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée plurale ou implantaire : j’extrais, je comble ?

Après extraction d’une dent, il se met en place trois types de phénomènes. Tout d’abord, à court terme se déclenche...
Prothèse fixée

Article réservé à nos abonnés Prothèse fixée implantaire : scellement ou vissage ?

En odontologie, s’il existe certains sujets à discussion, nul doute que celui-ci en fait partie [1] ! Les habitudes de...