Répercussions de l’orthodontie sur la santé pulpaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 décembre 2014 (page 42-46)
Information dentaire
Les déplacements orthodontiques sont possibles grâce à un jeu d’apposition/résorption au niveau de l’os alvéolaire.
Les tissus constitutifs des dents ne participent pas à proprement parler à ces phénomènes, mais peuvent y être associés de près ou de loin.
Il est donc légitime de se poser la question de l’innocuité des traitements orthodontiques sur la santé pulpaire.
Nous allons tenter d’élucider ce problème, en analysant successivement les effets directs et indirects, que l’orthodontie est supposée avoir sur le complexe dentino-pulpaire.

Effets directs supposés

La force orthodontique constitue-t-elle une agression physique pour la pulpe ?
Les derniers travaux réalisés dans le domaine de la biologie moléculaire ont mis en évidence la place centrale de certaines cellules, dites « mécano-sensibles », capables de percevoir les contraintes mécaniques et d’avertir les autres cellules, en vue d’une réponse spécifique.
Au niveau du tissu osseux par exemple, l’ostéocyte jouerait un rôle de sentinelle, transmettant l’information, tantôt aux ostéoblastes, spécialistes de l’apposition osseuse, tantôt aux ostéoclastes responsables de la résorption (1).
La pulpe, elle aussi, est capable de ressentir les contraintes physiques extérieures, en particulier grâce aux cellules vasculaires et nerveuses qu’elle abrite en son sein et qui agissent en synergie.
Une force orthodontique peut ainsi provoquer, au niveau pulpaire, une libération de neuropeptides (SP, CGRP [2]) qui vont stimuler la sécrétion de cytokines et de molécules pro-inflammatoires
(Il-1,6, TNFa) (3). L’inflammation qui en résulte, va se manifester par une augmentation du nombre de micro-vaisseaux (4), une vasodilatation, une perturbation du flux sanguin intrapulpaire, et par une sensation douloureuse (5). Cet état de pulpite, qui survient dans les 2 heures suivant l’application d’une force orthodontique, ne dure généralement pas plus de 72 heures. Autrement dit, la réaction pulpaire post-orthodontique, si elle existe, est généralement transitoire et réversible (6).
Les études histologiques ont montré par ailleurs des signes de dégénérescence localisée avec une diminution de l’activité cellulaire (diminution de la production de phosphatase alkaline [7]), la survenue d’apoptose et de nécrose (augmentation de l’enzyme AST [8]) au niveau des odontoblastes qui tapissent la pré-dentine. Là encore, ce phénomène de « vieillissement tissulaire prématuré » reste localisé et réversible…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...