Style Italiano : restaurations en résine composite du secteur antérieur : les bons matériaux aux bons endroits

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2020 (page 42-47)
Information dentaire
Style Italiano a été fondé par Walter Devoto et Angelo Putignano. Il ne s’agit pas seulement d’un groupe de dentistes ou d’une technique mais d’une fabrique d’idées, d’une philosophie, d’un projet éducatif, d’un groupe de recherche, un cercle de conférenciers, de nombreux articles cliniques et de recherche, un site web et une communauté Facebook et Instagram de plus de 300 000 « followers ». Chaque projet est fondé sur l’amitié, le travail acharné et repose sur la notion de reproductibilité afin de toucher le maximum de praticiens.
C’est avec joie et enthousiasme que nous avons accepté la proposition de notre ami Jean-Pierre Attal de participer à la prestigieuse revue BMC avec des articles cliniques mettant en avant non seulement les matériaux, mais aussi des techniques accessibles à tous.

Tout traitement à visée esthétique requiert de la part du praticien d’écouter, de comprendre et de guider le patient afin de bien cerner sa demande et ses désirs, mais aussi identifier ses complexes.
Associés à cette écoute, les examens cliniques, photographique, radiologique et la confection de moulages d’étude sont obligatoires pour mener à bien tout type de traitement.
Encore faut-il suivre un protocole rigoureux prenant en compte la connaissance et la maîtrise technique du matériau, et également les astuces cliniques qui conduiront au succès. Le but de cet article est de montrer que le respect strict d’une séquence de traitement associé à des tours de main permet de réaliser des restaurations en résine composite prévisibles et satisfaisantes.

Une question subsiste encore beaucoup dans l’esprit des praticiens : est-il aujourd’hui possible d’envisager la restauration durable d’une incisive centrale avec un composite direct, plutôt qu’avec une céramique collée ? Si nous suivons le gradient théra­peutique [1], il faut opter, selon la taille de la lésion, pour la solution la moins invasive possible. Les résines composites (RC) sont probablement les matériaux les plus utilisés dans un cabinet dentaire. Que ce soit pour des restaurations directes ou indirectes, elles doivent être considérées comme des matériaux « définitifs » avec comme avantage majeur de pouvoir être corrigées et réparées tout au long de la vie du patient. De ce fait, en fonction de la situation clinique, ces matériaux devraient constituer un choix de premier ordre en matière de restauration.

Pour illustrer la prise de décision entre une restauration indirecte en céramique ou directe en résine composite, nous avons choisi une situation clinique dans laquelle une jeune femme consulte pour remplacer deux anciennes restaurations composites trop visibles, sans modifier le diastème présent. Il s’agit des deux angles mésiaux de 11 et 21, reconstitués quelques années auparavant (fig. 1).

1 Sourire initial mettant en évidence les deux restaurations à remplacer.

Les critères nous orientant sur choix du traitement sont les suivants :

  • L’âge de la patiente : 26 ans.
  • L’absence de sensibilités sur ses incisives centrales maxillaires avec un test de sensibilité thermique positif au collet des deux dents.
  • Les exigences esthétiques de la patiente. Il s’agit d’une jeune consœur convaincue des propriétés optiques et esthétiques des RC. La question de la fermeture du dias­tème a été posée mais la patiente désire le conserver.
  • La taille et le volume des lésions modérées, plutôt en faveur…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Impact du type de restaurations collées sur l’accès aux canaux lors d’un retraitement endodontique

La restauration de la dent dépulpée postérieure a longtemps été stéréotypée, avec comme proposition de restauration presque systématique la couronne...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Tenons fibrés usinés personnalisés et tenons fibrés conventionnels : quelle résistance à la fracture ?

La conception d’un tenon intra-radiculaire sur une dent devant être couronnée est censée renforcer la résistance globale des tissus résiduels,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse protéomique de fibroblastes gingivaux humains exposés aux produits relargués par une résine composite

Les résines composites sont largement utilisées en clinique en raison de leur grande résistance et de leurs propriétés esthétiques [1]....
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Intégration occlusale du bridge collé cantilever postérieur en céramique

Alternative à l’implantologie et aux restaurations plurales traditionnelles, le bridge collé cantilever postérieur en céramique (BCCPC) est une nouvelle solution...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Pronostic du résultat colorimétrique obtenu post-éclaircissement des dents vitales : Le Coefficient Potentiel d’Éclaircissement CPE (Partie 2)

Finalement, que signifie avoir les dents blanches ? « Docteur, je viens vous voir pour avoir les dents blanches ! », voici...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le choix des dents prothétiques : un enjeu pour le praticien

Les dents en céramique ont longtemps constitué le gold standard en prothèse amovible. Historiquement le plus ancien, ce matériau alliait...