Régénération tissulaire et biomatériaux : quelles innovations ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°8 - 22 février 2023 (page 24-27)
Information dentaire
Antérieurement utilisés pour leur inertie et leur capacité à combler des pertes de substance, les biomatériaux, qui ont une place centrale dans les soins des patients, évoluent. La médecine développe des biomatériaux « actifs » permettant de stimuler la régénération tissulaire mais leur utilisation en odontologie est encore trop rare. Ainsi, durant cette séance, les Drs Fénelon, Balic, Ducret et Huck, à travers différents domaines d’application, ont présenté les progrès actuels dans la médecine régénérative.

Responsable scientifique : Sylvain CATROS

Intervenants : Olivier Huck, Anamaria Balic, Mathilde Fénelon, Maxime Ducret, Johanne Barbillon TAUZIN

Développement d’un biomatériau innovant pour la régénération osseuse : du laboratoire à la clinique

Le Dr Mathilde Fénelon a présenté le développement d’un nouveau biomatériau « idéal » pour la régénération osseuse (fig. 1). La création d’un nouveau biomatériau doit prendre en compte et inclure certains critères comme la porosité interconnectée, des propriétés de surface compatibles avec l’invasion tissulaire, l’adhésion, la migration et la prolifération cellulaire, des propriétés mécaniques suffisantes en fonction des indications, une biodégradabilité contrôlée ainsi qu’une stabilité dimensionnelle. Quelles sont les étapes menant de la recherche à l’application clinique ?

Une matrice 3D macroporeuse, contenant deux polysaccharides (le pullulan et le dextran) et associé à de l’hydroxyapatite, a été élaborée. Au départ utilisé dans l’ingénierie cardio-vasculaire, la collaboration entre les laboratoires Biotis Inserm U1026 (Bordeaux), le laboratoire Inserm 1148 (Paris) et la société SILTISS (Brive La Gaillarde) a permis l’utilisation de ce biomatériau (Glycobone®) pour la Régénération Osseuse Guidée (ROG). La deuxième étape consiste en l’étude animale, avec la variation des critères de ce biomatériau tels que la variété de forme et de taille, l’homogénéité des microstructures et le contrôle de la porosité. Ces études précliniques effectuées sur des brebis (sinus lift avec ou sans pose d’implant en simultané) ont démontré la biocompatibilité, l’ostéoconduction et l’ostéoinduction de ce biomatériau et des résultats aux tests au moins équivalents aux échantillons contrôle réalisés avec des xenogreffes (fig. 1). La réussite de ces études précliniques conduit à la demande d’une étude clinique d’une durée…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Y’a pas que le collage dans la vie, y’a les “verti” aussi !

Ces formes de préparations ont pour principaux avantages l’économie tissulaire de la stratégique zone cervicale (rappelons que plus il reste d’émail et de...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La propriété auto-cicatrisante de la zircone

La zircone est une céramique désormais largement utilisée par le chirurgien-dentiste, principalement pour ses propriétés mécaniques. En effet, elle présente...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les hypominéralisations de l’émail en toute simplicité
Partie 1 : Bien utiliser la résine « Icon-Infiltrant » pour un meilleur résultat

Le protocole d’érosion-infiltration est une approche de choix pour la gestion des hypominéralisations de l’émail permettant d’améliorer les propriétés optiques...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Évolution des procédés de fabrication et des biomatériaux dans la conception des stents coronaires

Contexte clinique Pathologie Deuxième facteur de mortalité en France [3], l’infarctus du myocarde résulte de l’obstruction d’une ou plusieurs parties...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Quel est le meilleur matériau ? – Partie 2

PROBLÉMATIQUES Deux questions principales se posent lors de la réalisation d’une restauration indirecte : 1- Quel est l’intérêt de réaliser un...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les techniques de revascularisation endodontique peuvent-elles réellement renforcer les dents ?

La nécrose pulpaire des dents permanentes immatures constitue encore aujourd’hui pour le praticien une situation clinique complexe. En effet, la...