Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°1 - 15 mars 2021 (page 78-89)
Information dentaire
Lors des réhabilitations occlusales, les possibilités d’analyse et de simulation numérique des objectifs thérapeutiques offertes par la CFAO sont des atouts indéniables. La dentisterie adhésive et les biomatériaux innovants permettent de mettre en œuvre ces traitements en répondant de plus en plus aux paradigmes de la dentisterie moderne : préservation tissulaire, réalisation de restaurations fonctionnelles et esthétiques, simplification des gestes cliniques, optimisation de la durée et du nombre de séances de soins. L’utilisation de modèles numériques permet une analyse précise de la situation initiale. La création d’une cale de désocclusion antérieure calibrée réalisée par CFAO permet le repositionnement des articulations temporo-mandibulaires en relation centrée. Les composites usinables permettent la réalisation de table tops sans préparation des dents. Les adhésifs amélo-dentinaires universels permettent une simplification des étapes cliniques d’assemblage. Le cas clinique présenté ici met en avant cette approche nouvelle de l’utilisation de la CFAO et des biomatériaux modernes.

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet outil à nos besoins cliniques. Aujourd’hui, les progrès technologiques ont fait de la dentisterie numérique non plus un outil, mais une partie intégrante de notre pratique.

L’arrivée sur le marché de nouveaux matériaux destinés à la CFAO nous permet de mettre en œuvre des traitements les moins invasifs possible. Les composites usinables sont particulièrement adaptés aux restaurations sans préparations dites prepless.

Nous vous proposons, à travers un cas clinique, d’illustrer l’utilisation de la CFAO et des biomatériaux innovants pour la prise en charge d’un patient présentant des désordres occlusaux importants.

Anamnèse

Le patient, âgé de 32 ans, nous est adressé pour une réhabilitation occlusale. Il a reçu des soins dentaires sous la forme de bridge et couronnes et se plaint depuis d’inconfort lorsqu’il positionne ses arcades dentaires en occlusion avec des contacts dento-dentaires qu’il décrit comme uniquement sur les dents les plus en avant et les plus en arrière. Le patient, coureur régulier, se plaint également de douleurs articulaires au niveau des membres inférieurs et de l’apparition répétée de tendinites lors de sa pratique sportive.

À l’examen endobuccal de première consultation (fig. 1), nous notons la présence d’un bridge maxillaire céramo-céramique sur infrastructure en zircone avec 12, 11, 21 et 22 couronnes moyens d’ancrage et 13 et 23 intermédiaires de bridge en extension. Les incisives et canines mandibulaires ont également été couronnées individuellement. Le patient nous informe que ces soins ont été réalisés pour répondre à sa demande esthétique. L’examen radiologique (fig. 2) révèle la présence de deux canines maxillaires incluses et nous montre qu’aucune dent n’a subi de traitement endodontique.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Overlay en composite réalisé par impression 3D : un des premiers cas cliniques et premières réflexions

La fabrication additive, plus couramment appelée impression 3D, est abordée depuis maintenant plusieurs années dans le domaine de la médecine...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Phénomènes d’usures par frottement au sein des dispositifs médicaux… En toute simplicité

Pascale Corne a réalisé une thèse d’université sur les mécanismes d’usures au sein des connexions implantaires co-dirigée par Jean Geringer,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Usure abrasive à trois corps ou « Abrasion »

L’usure est la détérioration que produit l’usage. Au niveau des tissus dentaires, c’est une manifestation physiologique, cumulative et irréversible qui...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’évidence du bridge collé à une ailette pour le remplacement d’une incisive… ou pas !

Le remplacement d’une dent unitaire antérieure est toujours un défi, étant donné les objectifs esthétiques et fonctionnels (phonatoire et masticatoire)...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Intérêts des exosomes dans la régénération osseuse et parodontale

La parodontite est une maladie inflammatoire associée à une dysbiose, affectant 50 % des adultes et survenant plus fréquemment chez les...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’extension préventive : une renouveauté ?

Aujourd’hui ressurgit sur Internet et dans la littérature dentaire non scientifique, le vieux concept d’extension préventive décrit par Black en 1891....