Rôle de l’assistant(e) dentaire dans la pratique de l’empreinte optique

  • Par
  • Publié le . Paru dans Profession Assistant(e) Dentaire n°1 - 15 janvier 2021 (page 12-19)
Information dentaire

Depuis quelques années, un nouvel instrument est apparu dans les cabinets dentaires, il s’agit de la caméra qui permet de réaliser des empreintes optiques des arcades dentaires. Comme avec tout nouvel outil, quelques apprentissages et de nouvelles habitudes sont à acquérir pour optimiser son emploi. L’empreinte optique a de nombreuses indications en prothèse, en orthodontie, dans la préparation des cas en implantologie, ainsi que dans la motivation des patients.

L’objectif de cet article est de présenter le rôle important que l’assistant(e) peut tenir dans cette nouvelle pratique.

Présentation du matériel

Le matériel actuellement disponible se présente sous différents aspects :

  • soit comme un petit chariot (kart) intégrant la caméra, l’écran et l’ordinateur (fig. 1) ;
  • soit comme une caméra autonome, connectable par un câble USB à un ordinateur indépendant, si possible un ordinateur déjà présent dans le cabinet, et possédant la configuration de puissance requise par les recommandations du fabricant (fig. 2, 3).

Dans le premier cas, le dispositif représente un certain encombrement, mais il peut être déplacé d’un cabinet à un autre pour éventuellement être utilisé par plusieurs praticiens. Actuellement, ce type de système possède une batterie intégrée évitant d’éteindre et de rallumer l’appareil lors de son déplacement.

Dans le second cas, seule la caméra est à déplacer vers un autre poste correctement équipé en informatique. Pratiquement toutes les caméras récentes ont des possibilités techniques semblables.

Organisation du poste de travail

Pour un travail confortable, le poste de travail doit avoir un agencement ergonomique permettant au praticien et à l’assistant(e) d’avoir un accès visuel à l’écran et aux commandes du logiciel (fig. 4). Le placement du kart est déterminant, dans le cas d’un écran tactile, il doit se trouver à portée de bras de l’un ou de l’autre, et nécessite l’utilisation d’un stylet (fig. 5). Si les commandes se font au moyen d’une souris, un plan de travail est nécessaire pour l’utiliser.

Préparation du matériel

Très rapidement après son introduction dans l’organisation d’un cabinet, l’empreinte optique va devenir un acte réalisé fréquemment, et parfois de manière impromptue sans que l’acte n’ait été planifié. C’est pourquoi le matériel doit toujours être à disposition et prêt à l’emploi.

Préparation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

CFAO

Article réservé à nos abonnés Restauration unitaire supra-implantaire : comment faire les bons choix ?

Évolution du pilier standard vers l’embase titane Le pilier standard Jusque dans les années 2000, le pilier de référence utilisé pour la...