Rôles du chirurgien-dentiste dans la prise en charge du sommeil

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 32-36)
Information dentaire
La compréhension du sommeil et sa régulation sont les grands oubliés de la médecine jusqu’à l’invention de l’électroencéphalogramme au XXe siècle. Jusqu’alors, le corps médical ne s’était que trop peu intéressé à cette condition physiologique indispensable au maintien de la vie et de la santé.

Nous passons environ un tiers de notre vie à dormir (source : Institut National du Sommeil et de la Vigilance, mars 2016). Mais le temps consacré au sommeil par les Français ne cesse de se réduire par les obligations qu’imposent nos modes de vie modernes. Cependant, la privation de sommeil a des répercussions néfastes en termes de morbi-mortalité, surtout pour des durées inférieures à 6 heures par nuit [1]. Une carence de sommeil favorise la croissance tumorale [2], prédispose au développement de maladies métaboliques dont le diabète en favorisant l’insulino-résistance [3] ou encore conduit à une baisse de la vigilance et de la performance au quotidien, générant un risque accidentologique accru ainsi que des problèmes psychologiques et dépressifs.

Il est donc important de considérer le sommeil comme un élément d’éducation et de prévention au même titre que l’hygiène orale. En considérant qu’environ un tiers des Français souffrent de troubles du sommeil [4] et que plus de 80 % des troubles respiratoires associés au sommeil ne seraient pas diagnostiqués, nous avons de larges progrès à faire pour la reconnaissance de ces affections. En tant qu’acteur de santé il est du ressort du chirurgien-dentiste d’accorder une importance particulière au dépistage de ces pathologies qui ont un impact néfaste sur la santé et la qualité de vie des individus.

Place du chirurgien-dentiste dans la médecine du sommeil

Le chirurgien-dentiste dispose d’une place privilégiée : il existe des signes d’appel qu’il est susceptible de relever au cours de la consultation. Les troubles du sommeil qu’il est le plus à même de diagnostiquer sont :

– le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS), qui est caractérisé par des épisodes répétés d’obstruction des voies aériennes pendant le sommeil et qui concernerait 2 à 4 % des individus [5] ;

– le bruxisme du sommeil, défini par l’International Classification…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Médecine

Article réservé à nos abonnés Le défi du secteur antérieur : contraintes et limites

Situation initiale Un patient de 62 ans se présente en consultation afin de réaliser les coiffes prothétiques des dents 12...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Ça saigne, pas de panique !

Allo, Docteur ? Ça saigne ! Le patient qui saigne est en état de détresse (rythme cardiaque augmenté, tension artérielle augmentée du...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Le virus Epstein-Barr

L’objectif de cette rubrique est de rédiger la carte d’identité d’un habitant du parodonte. La rubrique comportera l’identité de l’habitant...
Médecine Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Évaluation de différents scores de risque Dans la prévention des maladies péri-implantaires. Analyse d’une étude clinique de cohorte à long terme

RÉSUMÉ Contexte Cette étude a comparé la valeur pronostique à long terme de deux modèles de scores d’évaluation du risque...
Esthétique Médecine

Article réservé à nos abonnés Les hypominéralisations molaires incisives (MIH) – Partie 2 : Identifier les aspects cliniques et les diagnostiquer

Introduction Pour mieux comprendre le caractère essentiel du diagnostic précoce, il est important de détailler et comprendre les différents aspects...
Médecine

Article réservé à nos abonnés Le souffle, le milieu buccal, miroirs des territoires traversés

Segments et cavités traversés (fig. 1) Le tractus trachéo-broncho-pulmonaire Le souffle est généré naturellement par les poumons en tant que...