Résines injectées : les nouvelles approches pour réaliser des restaurations antérieures simples et durables

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°2 - 15 juin 2021 (page 140-147)

1. Superposition d’une situation clinique et de son projet esthétique.

Information dentaire
Restaurer ou sublimer un sourire est une situation de plus en plus fréquente et il s’agit toujours d’un réel challenge. Les solutions thérapeutiques sont nombreuses, il faut retenir celle qui apporte les meilleurs résultats pour un coût tissulaire le plus faible.
À mi-chemin entre technique directe et indirecte, les solutions par injection de résine composite offrent une nouvelle approche qui semble combiner les avantages de chacune. Elles permettent en effet de restaurer ou modifier formes et couleurs avec un coût tissulaire très faible, voire quasi nul. Un des avantages majeurs est de « cloner » un projet esthétique en restauration d’usage en seul temps clinique.

La réalisation des composites antérieurs est une technique de choix pour la restauration d’une dent fracturée dans sa partie coronaire ou présentant des signes d’usure [1]. De mise en œuvre complexe, elle nécessite généralement le recours à plusieurs composites de couleurs différentes dont le choix est décisif pour obtenir une teinte satisfaisante ; des stratifications sont, à cet effet, couramment utilisées. La teinte finale est difficile à apprécier le jour J en raison de la déshydratation de la dent, elle doit être vérifiée lors d’une séance ultérieure. En outre, élaborer à main levée une morphologie aussi esthétique que fonctionnelle implique une certaine expertise et demeure un challenge pour l’omnipraticien.

Il faut bien maîtriser la manipulation de ces résines afin de créer une forme optimale, condition sine qua non pour obtenir un résultat satisfaisant.

Les techniques de composite injecté, pour lesquelles la forme est confiée au laboratoire de prothèse, associées aux performances esthétiques des nouvelles générations de résine composite permettent aujourd’hui d’aborder ces défis différemment.

L’injection est un procédé usuel de fabrication industrielle ; elle est utilisée depuis de nombreuses années dans différents domaines d’application. Son utilisation intrabuccale a été rendue possible grâce aux progrès des biomatériaux. Cette nouvelle approche pour réaliser les restaurations en technique directe est rapide, minimalement invasive et surtout reproductible, mais très exigeantes. Elle permet de réaliser des restaurations esthétiques et fonctionnelles fidèles à la modélisation esthétique préalablement créée par cire ajoutée (wax-up) ou digitalement.

Néanmoins, cette technique récente et séduisante dispose de peu de ressources en littérature et de peu recul pour permettre d’évaluer la réelle durabilité de ces traitements. En dentisterie comme en tout, la part d’inconnu…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés 9 « trucs & astuces » pour ne plus rater ses chirurgies guidées en implantologie

La chirurgie guidée fait appel à un protocole d’acquisition extrêmement reproductible et codifié comportant différentes étapes. Chacune peut être source...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Comment diagnostiquer une lésion endo-parodontale selon la classification de Chicago 2017 ?

Quels sont les principaux signes et symptômes d’une LEP ? Les principaux signes et symptômes de ce type de lésion sont des...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Propositions thérapeutiques pour une patiente diabétique à risque carieux élevé

Cet article présente les étapes de prise en charge d’une patiente de 16 ans atteinte d’un diabète de type I non...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Gestion prothétique d’un cas de résorptions radiculaires externes post-traumatique chez un patient de 9 ans
À propos d’un cas

Situation initiale En février 2023, nous recevons au Service de Consultation et Traitements Dentaires un jeune patient âgé de 9...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Critères de choix pour les restaurations postérieures de molaires atteintes de MIH sévère

Situation clinique Une patiente de 10 ans se présente en consultation. Aucun antécédent médical ou chirurgical n’est constaté. À l’examen...
Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurations adhésives partielles dans les secteurs postérieurs

La préservation tissulaire, la limitation des agressions pulpaires et le respect de la biomécanique de la dent sont devenus les...