Résultats cliniques factuels des relations entre les dysfonctionnements temporo-mandibulaires, l’occlusion dentaire et la posture corporelle

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste, Réalités Cliniques n°1 - 5 mars 2020 (page 18-23)
Information dentaire

Les relations entre posture et occlusion dentaire sont souvent avancées pour le diagnostic et la prise en charge des patients souffrant de dysfonctionnements temporo-mandibulaires (DTM) et de douleurs orofaciales. Cependant, ces approches sont le plus souvent anecdotiques et empiriques. Aucune publication complète sur ces sujets n’a été récemment effectuée et cet article a pour but de mettre à jour le travail sur ce sujet de Manfredini et coll.

Une revue de la littérature sur Medline a été effectuée pour déterminer les données actuelles sur les relations entre l’occlusion dentaire, la posture et les DTM. Les résultats suggèrent que les patients avec des DTM ne montrent pas, de façon constante, de troubles posturaux ou d’occlusion en comparaison avec les populations saines. La littérature disponible rejette l’existence d’une corrélation clinique prévisible entre l’occlusion dentaire, la posture corporelle et les DTM. Les instruments utilisés pour identifier ces signes anormaux n’ont aucune valeur diagnostique en pratique médicale.

Les dysfonctionnements temporo-mandibulaires (DTM) sont des conditions à multiples facettes dans lesquelles un certain nombre de facteurs interagissent (biomécaniques, neuro­physiologiques, génétiques, environnementaux, psychologiques et comportementaux…) et jouent un rôle dans la physiopathologie, le diagnostic et la prise en charge [1].

Tandis que les experts de la communauté internationale soutiennent un modèle psychosocial de douleur, dans le contexte de la prise en charge de tels troubles, certains professionnels en dentisterie et en médecine de rééducation argumentent que les modèles de posture corporelle et d’occlusion dentaire devraient être utilisés pour évaluer et traiter les patients avec des DTM. Ces modèles, souvent décrits comme des philosophies, sont principalement basés sur des opinions personnelles soutenues par des assertions anecdotiques et empiriques et des observations cliniques. Une préoccupation potentielle vient du fait que ceci peut conduire à des procédures invasives et coûteuses qui ont pour but de traiter les DTM ou les douleurs musculosquelettiques, ou même de les prévenir par des corrections de l’occlusion dentaire.

D’un point de vue éthique, lorsqu’il s’agit de pertinence au niveau des soins de santé, de telles stratégies cliniques devraient être soutenues par des études de haute qualité sur la relation entre la correction d’anomalies biomécaniques présumées et la progression de la pathologie avec des preuves de leur supériorité au regard du standard de traitement conservateur.

Les partisans de la théorie occluso-posturale ont introduit de multiples méthodes d’évaluation pour mesurer la relation entre l’appareil manducateur et la posture corporelle et vice versa. L’électromyographie de surface (EMG), la kinésiographie (KG), la condylographie, les plates-formes posturales et baropodométriques ne sont que des exemples de procédés dits « utiles » pour évaluer et corriger…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Reconstruction en antéposition

Les chirurgiens-dentistes sont parfois confrontés à des réhabilitations orales complexes. Les difficultés peuvent être dues à des délabrements ou des...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Reconstruction en antéposition

Les chirurgiens-dentistes sont parfois confrontés à des réhabilitations orales complexes. Les difficultés peuvent être dues à des délabrements ou des...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Les infraclusions des molaires temporaires et la gestion du volume osseux résiduel

Quand un traitement orthodontique est indiqué dans le cadre de la persistance d’une molaire temporaire, l’orthodontiste doit toujours choisir entre...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Prise en charge des SAHOS chez l’enfant et l’adulte. À propos de deux cas cliniques

Physiopathologie du SAHOS Le SAHOS est décrit, selon la Haute Autorité de Santé (HAS), « par la survenue, pendant le sommeil,...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Gestion moderne de l’occlusion

Les évolutions constantes en dentisterie numérique nous ont amenés à adapter une grande partie des fondamentaux de l’occlusion aux nouveaux...
Occlusodontologie

Article réservé à nos abonnés Antéposition mandibulaire : une nouvelle approche de la prise en charge des classes II squelettiques hyperdivergentes avec béance antérieure

La prise en charge de patients présentant une classe II squelettique hyperdivergente présente certaines caractéristiques qui en font, en orthodontie,...