S’abstenir ou (ré)intervenir ? Quels critères décisionnels ? Apport de l’imagerie 3D

  • Par
  • Publié le . Paru dans Réalités Cliniques n°4 - 15 décembre 2016 (page 219-232)
Information dentaire
Résumé
En pratique quotidienne, nous sommes confrontés à une grande diversité de situations cliniques où la question de la réintervention se pose. La présence de symptômes, d’une lésion d’origine endodontique, la qualité de la restauration coronaire et du traitement endodontique seront autant de facteurs qui influenceront le processus de décision. Dans certains cas, un examen d’imagerie par faisceau conique ou CBCT pourra être prescrit afin d’apporter des éléments supplémentaires éclaircissant le diagnostic. Les différentes options thérapeutiques possibles seront proposées et expliquées au patient, afin de le faire participer à la prise de décision finale.

Implication clinique
La prise de décision est basée sur un ensemble de facteurs qui doivent être analysés et partagés avec le patient afin d’éclairer son choix parmi les attitudes thérapeutiques possibles.

L’objectif du traitement endodontique est de prévenir l’apparition d’une parodontite apicale ou de la traiter si la lésion est déjà présente. Le traitement endodontique, réalisé dans de bonnes conditions, permet d’obtenir des taux de succès très favorables de l’ordre de 90 % pour le traitement initial des dents sans lésion préopératoire et de 80 % lorsqu’une lésion est présente. A ces résultats s’opposent ceux des études épidémiologiques transversales présentant un état de la population générale et réalisées dans différents pays. En France, Boucher et al. [1] ont montré qu’un tiers des dents traitées endodontiquement présentaient une lésion inflammatoire périradiculaire d’origine endodontique (LIPOE). Si la pathologie est confirmée (apparition ou persistance de la lésion, associée ou non à une symptomatologie), l’échec endodontique est avéré et constitue la première indication du retraitement. La mauvaise qualité des traitements endodontiques est le principal facteur associé à la forte prévalence des échecs endodontiques, suivie par la mauvaise qualité des restaurations coronaires. Par conséquent, la question de la réintervention en endodontie intéresse également les dents traitées endodontiquement sans lésion associée ni symptomatologie, mais dont les obturations canalaires ou coronaires ne répondent pas aux critères de qualité, car elles représentent alors un risque d’échec potentiel à long terme.

La décision de réintervenir est un processus complexe qui débute par le recueil de l’ensemble des données cliniques afin d’analyser précisément la situation et d’aboutir à un diagnostic. Ces données seront autant de critères influençant le cheminement du processus de décision. Le développement de techniques d’imagerie par faisceau conique ou Cone Beam Computerized Tomography (CBCT) explorant les 3 plans de l’espace permet l’accès à des coupes des structures dentaires…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les douleurs postopératoires sont-elles systématiques en endodontie ?

La gestion de la douleur est un aspect critique de toute pratique endodontique, puisque c’est fréquemment le seul critère d’appréciation...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Situations endodontiques complexes : jusqu’où aller en pratique généraliste ?

Une méta-analyse publiée en 2021 rapporte qu’un adulte sur deux dans le monde présente au moins une dent avec une...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Ergonomie en endodontie : élément accessoire ou essentiel du traitement ?

Souvent reléguée au rang de sujet accessoire, l’ergonomie se trouve pourtant au cœur de chacun de nos gestes. L’International Ergonomics...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Anatomie endodontique : savoir identifier les pièges et les prendre en charge

La connaissance des morphologies externe et interne des dents est indispensable pour déjouer les pièges de l’anatomie endodontique, facteurs d’échec...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Préservation de la vitalité pulpaire : peut-on être sûr de sa décision ?

Le coût biologique et économique des défauts dans la prise en charge des lésions carieuses profondes est aujourd’hui établi. Il...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Apports des biomatériaux dans la gestion des perforations endodontiques

Perforation supra-osseuse (fig. 1) Les perforations supra-crestales sont la plupart du temps iatrogéniques et surviennent lors de la réalisation de la...