Surface et face de la céramique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire (page 21-23)
Information dentaire
L’intégration d’un élément céramique pour restaurer une dent dans le secteur antérieur reste un réel défi dans notre pratique.
Les nouveaux matériaux esthétiques ainsi que les modes d’assemblage modernes tendent à nous aider dans ce sens. Les systèmes céramo-céramiques, les colles, les outils numériques (photos, empreinte optique) apportent de nouvelles latitudes pour un succès esthétique prévisible.

Vrai ou faux…
Question 1. Les techniques dites par CFAO directe sont, selon les indications, suffisantes pour réaliser
une céramique antérieure.
Question 2. Dans certaines situations cliniques, les logiciels de CFAO actuels sont insuffisants et nécessitent des retouches de la céramique, réalisées par le praticien.
Question 3. Les céramiques usinées ne doivent pas être retouchées avant et après le glaçage.
Question 4. La teinte est la caractéristique la plus importante pour l’intégration esthétique d’une restauration antérieure.

Réponses : 1 : Vrai – 2 : Vrai – 3 : Faux – 4 : Faux

Aujourd’hui, la CFAO* directe permet, de manière extemporanée, de réaliser des restaurations avec un aspect qualifié de naturel (biomimétique) (fig. 1).

À ce sujet, on pourrait évoquer la problématique de la couleur, en particulier les blocs usinables monochromatiques. Mais les travaux de différents auteurs relatent l’importance de la morphologie, et ce davantage que la teinte [1, 2]. En effet, une face vestibulaire d’une incisive centrale est tout sauf plate !
Les lignes de transition, la morphologie proximale, l’anatomie du bord libre, les concavités et convexités sont autant de caractéristiques de surface qui modifient la réflexion de la lumière et donnent un aspect naturel à l’élément céramique (fig. 2).

Ainsi, malgré les progrès des différents logiciels de conception anatomique (Cerec, Lyra, 3M etc.), après l’usinage, le praticien se doit de personnaliser et de finaliser les caractéristiques de surface. D’ailleurs, plutôt que de passer beaucoup de temps sur la modélisation (CAO**), il est plus simple et efficace de visualiser et de retoucher la pièce obtenue après usinage (FAO***). Pour cela, il ne faut pas hésiter à majorer légèrement la conception numérique de la pièce prothétique.
C’est certainement…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Caries proximales profondes

En présence de caries profondes, une exposition pulpaire survient dans 50 % des cas lorsqu’un curetage complet de la lésion...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Impact du type de restaurations collées sur l’accès aux canaux lors d’un retraitement endodontique

La restauration de la dent dépulpée postérieure a longtemps été stéréotypée, avec comme proposition de restauration presque systématique la couronne...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Les douleurs postopératoires en endodontie

Situations difficiles Dans la suite de notre numéro post ADF, paru le 31 janvier dernier, nous avons rassemblé les comptes rendus...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Pulpite irréversible, du diagnostic au traitement

Responsable scientifique : Maud Guivarc’h Intervenants : Thomas Chiarini, Martin Stalla La pulpe est un tissu conjonctif complexe richement cellularisé et...
Endodontie Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurer ou réhabiliter la dent postérieure dépulpée

Responsable scientifique : Antoine Oudin Conférencier : Hugues de Belenet Le traitement de la dent postérieure dépulpée peut, comme toute problématique...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Gestion de la pulpite irréversible sur dent permanente mature

L’amélioration de la compréhension des mécanismes inflammatoires a remis en question la notion binaire de réversibilité/irréversibilité, car il persiste du...