Traitement orthochirurgical d’une classe I DDM

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2017 (page 46-49)
Information dentaire
Cette patiente, peu sûre d’elle, trouve ses dents trop rentrées. Elle a 17 ans et veut faire des études dans le commerce. Son esthétique est très important pour elle. Elle vient donc consulter d’elle-même pour améliorer son sourire.

2e lauréat - Concours praticiens

Examen clinique

À l’examen exobuccal, le visage est ovalaire, les étages de la face sont équilibrés. Le profil général est convexe avec un sillon labio mentonnier marqué et une distance cervico mentonnière réduite.
Le sourire est bien positionné, mais les contours gingivaux ne sont pas harmonieux, les incisives latérales ressortent et la lèvre inférieure s’interpose.
À l’examen endobuccal, les molaires sont en classe I d’Angle, les incisives centrales sont palatoversées avec une supraclusion de 5 mm au niveau de 11 et 21. L’encombrement mandibulaire est de 7 mm et la courbe de Spee est marquée. La dysharmonie dento maxillaire (DDM) est donc de – 18 mm (fig. 1).

À l’examen des radiographies, la formule dentaire est complète avec 38 et 48 en mésioversion sous la face distale de 37 et 47. Il n’y a pas d’anomalie de la voûte et de la base du crâne.
L’analyse céphalométrique révèle une typologie normodivergente tendance hyperdivergente (FMA = 29°), et une classe II squelettique (ANB = 8°, AoBo : 6,5 mm) par rétrognathie mandibulaire (SNB : 75°).
L’incisive mandibulaire est vestibuloversée (IMPA : 98°) (fig. 2).

En résumé, cette patiente présente une Classe I DDM sur un schéma de classe II squelettique par rétromandibulie.

Objectifs de traitement

Esthétique : diminuer la convexité du profil et harmoniser le sourire.
Squelettique : corriger la rétromandibulie et obtenir une classe I de Ballard.
Dentaire : corriger la DDM, vestibuloverser les incisives maxillaires, corriger la supraclusion et conserver la classe I d’Angle.
Fonctionnel : rétablir un guide antérieur fonctionnel.

Moyens de traitement

Traitement orthodontico-chirurgical multiattaches maxillaire et mandibulaire avec extraction de 15 25 34 44 et avancée mandibulaire chirurgicale. Le traitement a été réalisé en technique de Tweed avec…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...