Traitement par Insignia

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2015 (page 20-25)
Information dentaire
Cette patiente de 41 ans motivée, mère de deux enfants qui ont bénéficié d’un traitement orthodontique, décide enfin de « prendre soin d’elle » !
Ses contraintes sont :
- un traitement rapide, maximum une année,
- un port d’élastique le plus réduit possible,
- un traitement esthétique avec un appareillage céramique au minimum à l’arcade maxillaire.
Nous décidons d’optimiser la biomécanique en utilisant un appareillage vestibulaire réalisé sur un set up des résultats pronostiqués : l’Insignia (fig. 1, 2 et 3).

Cas n° 1

Le projet thérapeutique

Il a été décidé de mettre en œuvre une thérapeutique avec brackets vestibulaires Damon afin d’optimiser l’expansion des arcades, la fermeture de la béance et la réduction du sourire gingival latéral qui perturbe l’esthétique du sourire de la patiente.
La patiente demande des attaches céramiques et nous trouvons un compromis en lui proposant un appareillage Insignia Damon Clear au maxillaire et Damon métallique à la mandibule.
L’avantage des brackets métalliques en technique Insignia est l’individualisation complète des informations des 1er, 2e et 3e ordres (torque individuel suivant set up).
Des surélévations postérieures par cales sont posées et nous avons prévu un port d’élastiques précoce 23 heures sur 24.
La séquence d’arcs et d’élastiques est la suivante :
– 0.014 cuniti standard Damon + élastiques Parrot en trapèze pendant 2 mois
– 14×25 cuniti custom suivant set up + tim moose en box pendant 2 mois
– 18×25 cuniti custom suivant set up + Moose box /arc-en-ciel pendant 2 mois
– 19×25 Tma > 16×25 tma< custom suivant set up

Le set up Insignia

Les empreintes ont été réalisées en sillcone wash technique et adressées au laboratoire Insignia. Actuellement, nous réalisons ces empreintes à l’aide de la caméra intra-orale Lythos et la fiche patient est initialement créée sur la caméra. Le transfert des empreintes au laboratoire est immédiat et le risque d’erreurs considérablement réduit (fig. 4 à 6).

6 mois plus tard

L’esthétique faciale de la patiente s’est nettement améliorée (fig. 7, 8, 9 et 10). On remarquera la réduction du sourire gingival…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (Partie 2) : Adhésion à l’émail

Depuis les travaux de Buonocore, suivis de ceux de Newman et Miura, puis l’introduction de la technique du mordançage acide...
Biomatériaux ODF

Article réservé à nos abonnés L’assemblage collé en orthodontie (partie 1) : définition et données actuelles

Les travaux de Buonocore en 1955, puis ceux de Bowen en 1965 ont ouvert la voie du collage d’attaches orthodontiques...
ODF

Article réservé à nos abonnés Gestion de la « période de contention » chez l’adulte

Ne pas confondre dispositif de maintien et période de contention Le dispositif de maintien est la pièce maîtresse de la...
ODF

Article réservé à nos abonnés Recommandations sur la contention

Hétérogénéité des pratiques [2] Les pratiques sont nombreuses et variées. En effet, la gouttière thermoformée est plébiscitée et utilisée au...
ODF

Article réservé à nos abonnés Spécificités de la contention en cas de parodontite

Les parodontites sont des pathologies d’origine bactérienne, aggravées par de nombreux facteurs (tabac, génétique, hygiène…) [1] et conduisant à une...
ODF

Article réservé à nos abonnés Approches multiples et variées pour contenir l’espace des incisives latérales absentes

Paramètres particuliers à prendre en compte Voici quelques aspects importants de la contention dans les cas d’agénésie des incisives latérales...