Traiter, retraiter endodontiquement, pour implanter

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°21 - 27 mai 2020

1a. Fistule mentonnière à la peau.

Information dentaire

En présence d’une dent infectée, condamnée, vouée à l’extraction par perte partielle de son support parodontal ou qui, mécaniquement, ne résisterait pasà la mastication, un traitement ou retraitement endodontique, mené dans des règles strictes, peut être intéressant pour obtenir une régénération osseuse « naturelle » par élimination des foyers infectieux dans le but de poser un implant et obtenir une ostéointégration.

Indications des traitements et retraitements endodontiques

Les principales pathologies endodontiques ont une étiologie bactérienne : le plus souvent, le point de départ est une lésion carieuse coronaire qui, sans traitement, évoluera en direction pulpaire et libérera des bactéries et leurs toxines. Ces agents infectieux envahissent l’espace endodontique, entraînant la nécrose pulpaire et ses complications périapicales : les lésions inflammatoires d’origine endodontique (LIPOE). Le système immunitaire de l’hôte empêche heureusement la diffusion de ces agents infectieux au niveau général, mais des lésions apicales granulomateuses ou kystiques vont se développer aux dépens du parodonte apical, avec tout un cortège de signes cliniques et radiographiques signant le caractère chronique ou aigu de ces lésions. C’est l’apparition de la parodontite apicale [1]. C’est alors qu’un traitement endodontique de première intention peut être mis en œuvre dès les premiers signes de pulpite aiguë ou de nécrose pulpaire avec ou sans complication. Les objectifs de ce traitement visent à éliminer le tissu pulpaire inflammatoire ou infecté, à désinfecter l’ensemble du réseau canalaire afin de permettre une guérison et une cicatrisation apicale [2]. Malheureusement, si ce traitement n’est pas conduit dans les règles d’asepsie stricte (digue, solutions d’irrigation antibactériennes) et de respect des procédures de mise en forme canalaire et d’obturation canalaire, des échecs sont constatés. Viennent ainsi se greffer des pathologies d’origine iatrogène. Si l’obturation coronaire n’est pas étanche, des infiltrations bactériennes secondaires vont se produire, venant complexifier la composition de la flore déjà présente à l’intérieur de l’endodonte [3]. Les bactéries, anaérobies strictes en profondeur, virulentes, pourront alors survivre et se multiplier à l’abri, dans l’endodonte, avec présence de nutriments.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Endodontie

Article réservé à nos abonnés Pulpite irréversible, du diagnostic au traitement

Responsable scientifique : Maud Guivarc’h Intervenants : Thomas Chiarini, Martin Stalla La pulpe est un tissu conjonctif complexe richement cellularisé et...
Endodontie Odontologie restauratrice

Article réservé à nos abonnés Restaurer ou réhabiliter la dent postérieure dépulpée

Responsable scientifique : Antoine Oudin Conférencier : Hugues de Belenet Le traitement de la dent postérieure dépulpée peut, comme toute problématique...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Gestion de la pulpite irréversible sur dent permanente mature

L’amélioration de la compréhension des mécanismes inflammatoires a remis en question la notion binaire de réversibilité/irréversibilité, car il persiste du...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Optimisation de la désinfection endodontique en une seule séance

La réduction de la charge bactérienne à des niveaux compatibles avec la cicatrisation des tissus péri-radiculaires est l’objectif principal du...
Endodontie

Article réservé à nos abonnés Différentes alternatives thérapeutiques de prise en charge de la dens in dente au travers de trois cas cliniques

La dens in dente ou dens invaginatus constitue une anomalie de développement caractérisée par l’invagination partielle de l’émail dans la...
Endodontie Hygiène et Asepsie

Article réservé à nos abonnés Améliorer l’asepsie en endodontie

Alors que l’endodontie a bénéficié d’innombrables avancées technologiques à chacune des étapes du traitement, le pronostic endodontique n’est pas meilleur...