Tumeur et pseudo-tumeur gingivales

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°38 - 4 novembre 2020 (page 25-27)
Information dentaire

Déjà plusieurs fois évoquées dans cette rubrique, le chapitre des tumeurs gingivales est dominé par les épulis qui sont les lésions dont la prévalence est de loin la plus importante. Pour autant, il serait réducteur, et même dangereux, d’assimiler toutes les tumeurs gingivales à des épulis et de banaliser ces lésions au point de ne pas réaliser d’examen anatomopathologique à la suite de leur exérèse.

Cas 1

Motif de la consultation

Patiente de 29 ans adressée par son médecin généraliste pour avis et prise en charge d’une lésion gingivale d’apparition récente.

Histoire de la maladie

• La patiente décrivait l’apparition d’une lésion gingivale hémorragique, ayant augmenté de volume en quelques semaines.

Interrogatoire

• Il révélait une grossesse physiologique (36 semaines d’aménorrhée) sans antécédent médical notable.

Examen clinique

• À l’inspection, on observait un nodule érythémateux d’environ 1 cm de diamètre, de surface lisse, d’aspect pédiculé, développé aux dépens de la papille gingivale située entre 11 et 12. La palpation du nodule de consistance ferme provoquait un saignement.

Examen paraclinique

• Une radiographie rétro-alvéolaire a été réalisée : il n’y avait ni lésion dentaire ni lésion osseuse. L’examen anatomopathologique de la pièce d’exérèse montrait un épithélium d’aspect normal avec un tissu conjonctif riche en néovaisseaux.

Synthèse

• Il s’agissait d’un angiogranulome de la grossesse ou épulis gravidique. Cette lésion se développe en général après le deuxième trimestre de la grossesse. Comme les autres formes d’épulis, c’est une pseudo-tumeur réactionnelle dont l’origine est un facteur irritatif local qui n’est pas toujours identifié. Les modifications hormonales de la grossesse jouent un rôle de catalyseur sur le développement des épulis. Le traitement repose sur l’exérèse…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Amyotrophie et déviation linguale

Cas 1 Motif de la consultation Patiente de 75 ans, hypertendue, consultant pour des brûlures para-pharyngées et mandibulaires postérieures gauches. Histoire de la maladie...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Des hyperplasies gingivales peu ordinaires

L’hyperplasie gingivale correspond le plus souvent à une augmentation de volume du tissu conjonctif. Elle peut être localisée (épulis, tumeur maligne…) ou...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Biopsie de la muqueuse orale au cabinet dentaire

La biopsie est un geste peu pratiqué dans les cabinets dentaires. Pourtant, le chirurgien-dentiste est en première ligne diagnostique des...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Ulcérations herpétiformes du bord de langue

CAS 1 Motif de la consultation Lésions douloureuses de la langue, récurrentes depuis un an. Histoire de la maladie • Patiente de...
Dermatologie buccale

Le coup de cœur de Jean-Christophe Fricain

Le lichen oral recouvre plusieurs entités. Il s’agit de la pathologie de la muqueuse buccale la plus fréquente que tout...
Dermatologie buccale

Article réservé à nos abonnés Deux autres lésions linguales rares

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 61 ans venue consulter spontanément pour une lésion linguale. Histoire de la maladie...