Tumeurs de la petite enfance

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°19 - 15 mai 2019
Information dentaire
Les tumeurs buccales de la petite enfance sont rares. Souvent bénignes, elles sont source d’inquiétude pour les parents et peuvent gêner l’alimentation. La prise en charge est généralement difficile du fait de la nécessité d’une anesthésie générale.

Cas 1

Motif de la consultation

Enfant de 2 ans, adressé pour une tumeur linguale apparue en quelques semaines.

Histoire de la maladie

Enfant né à terme, sans antécédents médico-chirurgicaux, ayant développé sur le bord latéral gauche de la langue une tumeur gênant l’alimentation.

Interrogatoire

Il ne mettait pas en évidence d’antécédents familiaux ou personnels. Les parents décrivaient des douleurs ainsi qu’une difficulté à l’alimentation.
Examen clinique. On observait une tumeur de 2 cm de grand axe, ulcérée en surface. La palpation révélait une discrète induration. Aucune adénopathie n’était retrouvée à la palpation des aires ganglionnaires cervico-faciales.

Examen paraclinique

Compte tenu de l’âge du patient, aucun examen d’imagerie n’a été prescrit. Une exérèse de la lésion a été réalisée sous anesthésie générale. L’analyse anatomopathologique a montré un infiltrat inflammatoire mixte avec de nombreux polynucléaires éosinophiles et des lymphocytes T en abondance. Aucun signe suspect de malignité n’a été mis en évidence

Synthèse

Le tableau clinique et anatomopathologique était évocateur d’un ulcère éosinophilique lingual. Il s’agit d’une lésion d’origine traumatique. La régression est généralement spontanée en un à deux mois. Le plus souvent, une biopsie sera réalisée pour poser le diagnostic. L’exérèse peut être indiquée en cas de gêne fonctionnelle importante. Dans le cas présenté, l’exérèse de la lésion a permis d’obtenir une rémission sans récidive.

Cas 2

Motif de la consultation

Petite patiente de 3 mois, adressée pour le diagnostic d’une tumeur gingivale.

Histoire de la maladie

Nourrisson présentant depuis la naissance une lésion gingivale d’allure tumorale.

Interrogatoire

Les parents relataient la présence d’une lésion gingivale dès la naissance, semblant gêner la tétée.

Examen clinique

L’examen endobuccal révélait…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Dermatologie buccale

Maladies héréditaires et lésions blanches

Cas 1 Motif de la consultation. Patiente de 22 ans venue pour un examen dans le cadre d’une suspicion de...
Dermatologie buccale

Des papules sur la muqueuse jugale

CAS 1 Motif de la consultation Patiente de 32 ans venue consulter pour la découverte fortuite de « taches » jaunes dans...
Dermatologie buccale

Chéilites exfoliatives chroniques

Les chéilites exfoliatives sont un motif de consultation en raison de leur caractère affichant, plus ou moins douloureux. Ce sont...
Odontologie pédiatrique

Réflexes nauséeux : une approche différente avec l’hypnose

Le travail du chirurgien-dentiste peut être à l’origine, ou tout au moins aggraver ces réactions spontanées, souvent incontrôlables, que sont...
Dermatologie buccale

Méfiez-vous des kératoses idiopathiques !

Cas 1 Motif de la consultation. Patiente de 31 ans venue consulter après la découverte, lors de soins d’hygiène bucco-dentaire, d’une...
Dermatologie buccale

Lésions lichénoïdes induites

Les lésions lichénoïdes induites sont des lésions qui simulent, sur le plan clinique ou histopathologique, un lichen plan, mais qui...