Un article, une application clinique

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2022 (page 36)
Information dentaire

La prise en charge de lésions cervicales d’origine non carieuse est fréquemment envisagée par la réalisation d’une restauration adhésive par composite. Ces lésions sont caractérisées par la présence de dentine sclérotique comprenant des tubuli dentinaires oblitérés et une couche superficielle hyperminéralisée. Celle-ci est difficile à mordancer et limite l’adhésion. De nombreuses études cliniques ont récemment évalué les performances des restaurations adhésives composites collées sur ces lésions avec des adhésifs universels.

La méta-analyse réalisée par Josic et collaborateurs (fig. 1) a permis de montrer, jusqu’à 2 ans de suivi, que l’utilisation des adhésifs universels avec un mordançage sélectif préalable de l’émail permet de réduire le décollement des composites sur ces lésions par rapport à un adhésif universel utilisé seul (mode SAM).

Par ailleurs, ce mode mordançage sélectif provoque moins de sensibilité postopératoire que le mode mordançage-rinçage total (MR). Le nombre d’articles exploitables dans ce travail étant limité, nous pouvons regretter que l’analyse ne considère pas l’impact du 10-MDP sur ces paramètres, sachant qu’il est aujourd’hui clairement établi que cette molécule augmente l’adhésion des adhésifs qui en contiennent [1].

En 2022, le collage d’un composite sur une lésion cervicale d’origine non carieuse nécessite (fig. 2, 3, 4) :

  • la pose du champ opératoire étanche (utilisation de fil dentaire ou téflon si nécessaire) ;
  • le fraisage dentaire de surface et biseautage de l’émail [2] ;
  • le mordançage sélectif de l’émail et application du système adhésif universel selon les recommandations du fabricant ;
  • l’application du composite par incrémentation ;
  • les finitions et le polissage.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Prétraitements de surface de la zircone : où en sommes-nous ?

Les prétraitements de surface de la zircone sont connus pour être indispensables dans l’amélioration de l’efficacité du collage de cette...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Éléments finis : application à la forme de préparation des facettes

Les facettes en céramique, initialement réservées aux traitements esthétiques, se sont progressivement positionnées comme option thérapeutique en prothèse fixée. Ces...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Analyse par éléments finis : application de la méthode à un choix thérapeutique #2

La méthode des éléments finis est une méthode numérique permettant de résoudre des problèmes d’ingénierie complexe par une discrétisation spatiale...
Biomatériaux Endodontie

Article réservé à nos abonnés Apports des biomatériaux dans la gestion des perforations endodontiques

Perforation supra-osseuse (fig. 1) Les perforations supra-crestales sont la plupart du temps iatrogéniques et surviennent lors de la réalisation de la...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les réparations des restaurations coronaires défectueuses sur dents permanentes vitales

En 2017, la Fédération dentaire internationale (FDI) rappelait, après un premier document datant de 2000, dans une déclaration de principe,...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Les composites injectés

La dentisterie contemporaine nous donne de plus en plus de possibilités de planification (DSD, Wax-up, Mock-up) et bien souvent cette...