Usure abrasive à deux corps ou « attrition »

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2020 (page 92-99)
Information dentaire
L’usure est la détérioration que produit l’usage. Au niveau des structures dentaires, c’est une manifestation dynamique, cumulative et le plus souvent physiologique. C’est un terme générique communément employé pour décrire différents mécanismes physico-chimiques complexes, synchrones ou séquentiels, synergiques ou additifs qui souvent masquent sa véritable origine. Afin de prévenir l’initiation ou le développement de lésions pathologiques, il est indispensable de connaître leurs origines tribologiques ainsi que leurs aspects cliniques. L’objectif principal de cet article est de revenir sur ces différents aspects en se concentrant sur un mode d’usure particulier : l’abrasion à deux corps encore appelée « attrition » en odontologie.

L’usure est la détérioration que produit l’usage. C’est une manifestation physiologique qui revêt parfois un caractère pathologique. Elle est alors susceptible d’engendrer des douleurs, de diminuer la fonction, d’altérer l’esthétique et/ou elle n’est pas corrélée à l’âge des individus. Pour ajouter à la confusion elle dépend de nombreux mécanismes complexes, synchrones ou séquentiels, synergiques ou additifs qui souvent masquent sa véritable origine. Aussi, dans le but d’améliorer la prévention et le diagnostic des lésions d’usure anormales et de mieux comprendre leurs diverses expressions, l’objectif principal de cette nouvelle rubrique est de présenter, sous forme d’articles synthétiques, les mécanismes fondamentaux dont elles dépendent. Afin de systématiser les données, l’approche tribologique a été retenue dans ce manuscrit consacré à l’usure abrasive à deux corps encore dénommée « attrition » en odontologie.

NOTIONS DE TRIBOLOGIE

L’usure est un terme générique communément employé en odontologie pour décrire différents phénomènes mécaniques et chimiques (fig. 1) que la tribologie (du grec ancien tribos, frottement) permet de systématiser [1,2]. Cette science et technologie introduite en 1966 par Peter Jost regroupe l’étude de la friction, de la lubrification et de l’usure [3]. Elle étudie des phénomènes susceptibles de se produire entre différents systèmes matériels en contact, immobiles ou animés de mouvements relatifs. Selon cette approche, il est possible d’assimiler la cavité buccale à un tribosystème composé de quatre éléments (fig. 2) [4] :

  • une partie solide représentée par une dent, restaurée ou non ;
  • une contrepartie fréquemment représentée par un solide (dent antagoniste, tissus mous, objet) et plus rarement par un liquide, un gaz, ou une combinaison de ces différents éléments ;
  • un élément interfacial, non systématique, représenté…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Le protocole e_LAB : les étapes clés

Le relevé de la couleur en dentisterie esthétique peut être considéré comme un challenge que ce soit pour le dentiste...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés La prothèse fixée transitoire en technique additive

Réalisée à la suite d’une démarche analytique, la prothèse transitoire est souvent considérée comme une restauration définitive confectionnée à l’aide...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation occlusale par CFAO à l’aide de composites usinables

La conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) a été longtemps considérée comme un outil. C’était à nous d’adapter cet...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Réhabilitation esthétique d’un adolescent polycarié : discussion autour des méthodes et matériaux utilisés

Les résines composites sont aujourd’hui largement utilisées en restauration dentaire par technique directe. Les propriétés mécaniques de ces matériaux, ainsi...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’endocouronne : état des données actuelles

La restauration des dents traitées endodontiquement et ayant subi une perte de substance importante demeure un défi à relever. Ce...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 2)

STÉPHANE SIMON Professeur des Universités (Paris Santé), exercice libéral limité à l’endodontie. Grand leader d’opinion et d’enseignement en endondontie, Stéphane...