Usure abrasive à deux corps ou « attrition »

  • Par
  • Publié le . Paru dans Biomatériaux Cliniques n°2 - 15 octobre 2020 (page 92-99)
Information dentaire
L’usure est la détérioration que produit l’usage. Au niveau des structures dentaires, c’est une manifestation dynamique, cumulative et le plus souvent physiologique. C’est un terme générique communément employé pour décrire différents mécanismes physico-chimiques complexes, synchrones ou séquentiels, synergiques ou additifs qui souvent masquent sa véritable origine. Afin de prévenir l’initiation ou le développement de lésions pathologiques, il est indispensable de connaître leurs origines tribologiques ainsi que leurs aspects cliniques. L’objectif principal de cet article est de revenir sur ces différents aspects en se concentrant sur un mode d’usure particulier : l’abrasion à deux corps encore appelée « attrition » en odontologie.

L’usure est la détérioration que produit l’usage. C’est une manifestation physiologique qui revêt parfois un caractère pathologique. Elle est alors susceptible d’engendrer des douleurs, de diminuer la fonction, d’altérer l’esthétique et/ou elle n’est pas corrélée à l’âge des individus. Pour ajouter à la confusion elle dépend de nombreux mécanismes complexes, synchrones ou séquentiels, synergiques ou additifs qui souvent masquent sa véritable origine. Aussi, dans le but d’améliorer la prévention et le diagnostic des lésions d’usure anormales et de mieux comprendre leurs diverses expressions, l’objectif principal de cette nouvelle rubrique est de présenter, sous forme d’articles synthétiques, les mécanismes fondamentaux dont elles dépendent. Afin de systématiser les données, l’approche tribologique a été retenue dans ce manuscrit consacré à l’usure abrasive à deux corps encore dénommée « attrition » en odontologie.

NOTIONS DE TRIBOLOGIE

L’usure est un terme générique communément employé en odontologie pour décrire différents phénomènes mécaniques et chimiques (fig. 1) que la tribologie (du grec ancien tribos, frottement) permet de systématiser [1,2]. Cette science et technologie introduite en 1966 par Peter Jost regroupe l’étude de la friction, de la lubrification et de l’usure [3]. Elle étudie des phénomènes susceptibles de se produire entre différents systèmes matériels en contact, immobiles ou animés de mouvements relatifs. Selon cette approche, il est possible d’assimiler la cavité buccale à un tribosystème composé de quatre éléments (fig. 2) [4] :

  • une partie solide représentée par une dent, restaurée ou non ;
  • une contrepartie fréquemment représentée par un solide (dent antagoniste, tissus mous, objet) et plus rarement par un liquide, un gaz, ou une combinaison de ces différents éléments ;
  • un élément interfacial, non systématique, représenté…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Biomatériaux

Les coups de coeur de Jean-Pierre Attal

Philippe François, Vincent Fouquet, Stéphane Le Goff, Sarah Abdel-Gawad, Vincent Le Marteleur, Pierre-François Ceccaldi, Aurélie Benoît, Christophe Rignon-Bret, Elisabeth Dursun, Laurent Tapie pour...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés les basiques de la prothèse implanto-portée – Partie 3

Les problématiques : fiabilité de l’empreinte, précision d’adaptation et passivité de l’infrastructure En prothèse implanto-portée plus encore qu’en prothèse conventionnelle, la précision...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’évidence du bridge collé à une ailette pour le remplacement d’une incisive (partie 1)

Depuis l’avènement, au milieu des années 1990, des bridges collés à une ailette, des situations d’édentement antérieur avec une contre-indication...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’intérêt de la digue

La Haute Autorité en Santé (HAS) a publié un texte en 2009 sur la reconstitution des dents par inlay/onlay [1]. Il...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés L’obturation canalaire avec une nouvelle famille de biomatériaux… en toute simplicité (partie 1)

Les objectifs du traitement endodontique sont souvent restreints à des notions mécaniques. Pourtant, l’objectif principal reste de prévenir toute agression...
Biomatériaux

Article réservé à nos abonnés Gestion contemporaine des lésions carieuses profondes : le curetage sélectif

La pérennité de la dent sur l’arcade est au centre de toutes les priorités lorsqu’un traitement restaurateur est entrepris [1]....