Usures dentaires et orthodontie

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°3 - 15 juin 2020
Information dentaire

Les articles de ce numéro spécial nous informent sur les différents mécanismes de l’usure coronaire. Il s’agit dans cet article de partager notre expérience clinique dans la prise en charge orthodontique de patients atteints de destructions liées à l’usure, ce qui est aujourd’hui le quotidien d’un exercice orthodontique centré sur l’adulte.

L’information du patient

L’orthodontiste doit intégrer cette destruction à son diagnostic au même titre que la destruction carieuse. Poser un diagnostic positif, ce n’est pas seulement reconnaître le mécanisme impliqué (érosion, attrition et abrasion) [1], c’est aussi le comparer avec le normal en tenant compte de l’âge civil, physiologique et pathologique.

Notre première action concrète est l’information du patient. Elle ne demande qu’un peu de temps (et aucun autre examen complémentaire ou investissement) car nous avons des photos dans nos dossiers cliniques, qui sont un outil très efficace. Ainsi, nous montrons la destruction tissulaire sur une photographie intrabuccale comme nous montrons une image de déminéralisation carieuse sur un cliché radiologique.

Au-delà de l’importance du diagnostic positif, insistons sur le diagnostic étiologique de ces phénomènes d’usures coronaires. Quand nous recevons des adultes et si nous participons à un projet global dans ces cas d’usures coronaires sévères, nous devons 1) être en capacité de poser le diagnostic étiologique et 2) ensuite, nous assurer que les phénomènes soient bien contrôlés avant d’entamer les soins orthodontiques, comme nous le ferions pour une dysfonction musculaire persistante qui mettrait en péril la stabilité de notre traitement [2].

Tous les patients aux dents usées ne sont pas « bruxistes »

Nos connaissances nous donnent ainsi la capacité de repérer des situations qui, à la lumière de nos connaissances actuelles n’ont plus de sens. Une erreur fréquente est de confondre les usures…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

ODF Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Enfant patient parodontal

L’enfant est-il à risque de maladie parodontale ? Il existe une susceptibilité plus faible au développement de l’inflammation gingivale chez...
ODF Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Le « syndrome du fil » de contention collé en orthodontie

Les effets indésirables des fils de contention collés Les contentions par fils collés maintiennent l’esthétique dans les régions antérieures sans...
ODF Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Recessions parodontales au quotidien

Pourquoi renforcer le biotype parodontal ? Physiologiquement, la composition de la gencive lui offre une résistance bien supérieure à celle de la muqueuse...
ODF Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Intérêt de l’ortho dans le traitetment des parodontites

Les maladies parodontales entraînent souvent égression dentaire, migration vestibulaire des dents antérieures, diastèmes secondaires, versions et perte de dimension verticale....
ODF Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Récessions gingivales des incisives mandibulaires et thérapetique orthodontique

Au cours de l’évolution dentaire, l’axe d’éruption de la dent dans le procès alvéolaire influe sur l’épaisseur des corticales vestibulaires...
ODF Parodontologie

Article réservé à nos abonnés Encombrement physiologique mandibulaire mandibulaire de l’adulte : sauvons l’incisive !

Face à l’encombrement mandibulaire, les « dents de sagesse » sont souvent incriminées quand elles sont encore en place ou l’incompréhension s’installe...