L’Orthodontiste – Vol 8 n°3 Mai – Juin 2019

40,00

UGS : REV20819N3 Catégorie :

Description

ÉDITORIAL
La communication en orthodontie : comment le Web a remplacé les transistors par Emmanuel Frèrejouand

Actualités
par Nicolas Fontenelle

Revue de Presse
par Philippe Amat

Parole d’experts
Le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données
et son impact dans les cabinets orthodontiques
interview de Jean-Philippe Becker par Emmanuel Frèrejouand

Cas clinique

Traitement d’une Classe II division 1 subdivision droite hyperdivergente après extraction des quatre premières molaires pour raison endodontique
par Fanny Le Keux

Traitement d’une Classe II subdivision gauche avec DDM
dans un contexte de mésodivergence
par Maureen Kouby

Mise au Point

Photographie de face en orthodontie : critères de prise de vue et application clinique
par Christine Muller

Mémoires de D.E.S.
Deux résumés de mémoires
par Camille Servant et Sarah Lezaun

POST Congrès
Le troisième dimanche de mars (Club Toujours Tout Droit)
16-17 mars, Avignon
par Emmanuel Frèrejouand

Journée prestige de la SFODF, animée par Chris Chang
28 mars, Paris
par Adrien Ameline

 

Éditorial

La communication en orthodontie : comment le Web a remplacé le transistor

1898  : Émile Zola signe, dans le journal L’Aurore, un article intitulé « J’accuse », dans le but de soulever l’opinion contre le gouvernement français et de rétablir la vérité dans l’affaire Dreyfus.

1944 : Le général Eisenhower fait annoncer par deux vers de Paul Verlaine, sur Radio Londres, le Débarquement en Normandie et la libération de l’Europe.

1953 : Elizabeth II est couronnée devant 300 millions de téléspectateurs, premier événement majeur au monde à être diffusé à la télévision, réaffirmant ainsi le pouvoir de l’empire britannique.

Mars 2019 : Le nombre des utilisateurs mensuels du Web, créé par Tim Berners-Lee en 1991 au CERN de Genève, dépasse les 4,1 milliards, soit plus de la moitié des habitants de la planète.
En presque cent cinquante ans, les moyens de communication n’ont cessé d’évoluer et des individus visionnaires ont choisi de les utiliser dans le but de transmettre des messages à d’autres, à des groupes ciblés, ou bien à la population en général.

En orthodontie, après l’intervention, dans l’émission très populaire Aujourd’hui Madame, de Paul H. Démogé dans les années 1980, Gisèle Thépault et Édith Lejoyeux se sont chargées de mettre en place une communication active pour la Fédération française d’orthodontie, afin de faire valoir les bienfaits de notre discipline auprès du grand public et des professionnels de santé. Elles ont eu raison.

Depuis quelques mois, les publications dans les médias grand public concernant l’orthodontie sont de plus en plus nombreuses. Certaines sont réalisées par des journalistes soucieux d’informer leurs spectateurs sur des techniques en vogue. D’autres, et c’est plus grave, sont directement influencées par des compagnies désireuses de vendre leurs produits. Elles s’appuient ainsi sur tous les vecteurs de communication possibles, depuis la traditionnelle presse écrite jusqu’aux influenceurs très présents sur le Web.

C’est notre responsabilité d’orthodontiste, mais également notre intérêt, d’énoncer les vérités concernant notre discipline en maîtrisant notre communication. La Fédération française d’orthodontie, qui regroupe douze sociétés savantes, est sans doute la mieux placée pour en garantir la plus stricte objectivité.

C’est dans ce cadre que la commission de communication, en accord avec l’administrateur de la FFO Alain Béry, a lancé au mois d’avril 2019 une campagne de presse alertant sur les dangers des aligneurs vendus directement sur Internet. Il ne s’agissait pas de porter un jugement sur une technique de traitement, mais de remettre les orthodontistes compétents au centre du diagnostic et de la décision thérapeutique, dans l’intérêt des patients.
Notre smartphone devient jour après jour un élément incontournable de notre quotidien et nous transmet des informations en permanence. L’orthodontie aussi doit savoir l’utiliser, à bon escient.

Emmanuel Frèrejouand
Président de la commission de communication de la FFO