EMS

Airflow Prophylaxis Master

Information dentaire

La Revue

L'hebdo de la médecine bucco-dentaire
44 numéros par an

Abonnez-vous

La thérapie guidée sur le biofilm

Lors de l’ADF, EMS a présenté son appareil combiné détartreur et aéropolisseur Airflow Prophylaxis Master. Il permet l’élimination du biofilm dans le but de prévenir les caries et les maladies parodontales, et dans la phase de suivi parodontal selon un protocole spécifique. Cette manière d’éliminer du biofilm est peu invasive, novatrice et moderne. Le concept de « guided biofilm therapy », exposé à l’ADF, illustre l’utilisation de ce nouvel outil.
 
Ce protocole comprend huit points. Tout d’abord, le diagnostic, essentiel pour la mise en évidence du problème, qu’il soit d’ordre carieux, parodontal ou péri-implantaire. Le deuxième point est la mise en évidence du biofilm par une coloration de la plaque que le patient peut visualiser et mieux éliminer. La motivation vient ensuite, car il est primordial de sensibiliser et d’éduquer les patients en les conseillant sur les techniques d’hygiène dentaire à adopter au quotidien. Le système Airflow est alors utilisé car il permet d’éliminer le biofilm, les colorations et le tartre récemment formé. Il a une action jusqu’à 4 mm en sous-gingival avec la poudre PLUS (14 μ), il permet notamment une meilleure visibilité des lésions carieuses.
 
Le Perioflow, quant à lui, peut être utilisé en sous-gingival jusqu’à 9 mm, toujours avec la même poudre. Il est désormais possible d’utiliser la même poudre en supra et en sous-gingival. Le but étant toujours d’éliminer le biofilm autour des dents, des implants et d’être efficace en interdentaire. Le Piezon garde la même action de détartrage et certains inserts, comme le PS (Perio-Slim), permettent d’être peu invasif en préservant la surface ; le PI, lui, est utilisé autour des implants et des prothèses. Les deux derniers points concernent le contrôle et le rappel. Il s’agit de vérifier si le tartre et la plaque ont été complètement éliminés et si des caries sont présentes.
 
Avant de laisser repartir le patient, il est recommandé de lui demander son appréciation sur le traitement et de programmer une autre séance. Cette nouvelle approche permet de guider le praticien vers un protocole peu invasif qui réduit l’utilisation des ultrasons, qui est d’un grand confort et qui s’inscrit dans un programme de prévention buccodentaire.

Laisser un commentaire