Allongement de couronne clinique

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Lorsque l’on souhaite situer les limites cervicales en situation sous-gingivale et que la faible quantité de substance dentaire restante entraîne une violation de l’espace biologique, il faut s’attendre à une inflammation gingivale et à une perte d’attache et d’os alvéolaire. De plus, l’empreinte de limites profondément enfouies est difficile comme le séchage avant scellement. En outre, l’élimination du ciment ou, pire, de la colle risque d’être incomplète. Le but de l’allongement chirurgical de la couronne clinique est d’obtenir un niveau vertical du contour marginal de la gencive stable à long terme.
La réalisation d’une simple gingivectomie sans ostéotomie aboutit le plus souvent à un retour à la situation antérieure après cicatrisation.
L’évaluation préopératoire est essentielle et implique :
– le contour marginal actuel et souhaité, y compris des dents adjacentes ; – la hauteur de la gencive kératinisée ; – la hauteur de l’espace biologique ; – le biotype (phénotype) gingival.
Selon les auteurs, l’allongement chirurgical de la couronne clinique, réalisé avec la technique appropriée à chaque patient, permet d’obtenir, après 12 mois, une situation prévisible et stable, avec une hauteur biologique moyenne de 3 mm (vestibulaire de 2,9 mm et proximale de 3,2 mm), qui peut cependant être plus élevée en cas de biotype épais.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...