Analyse esthétique : souriez, vous êtes soignés !

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 30 octobre 2019
Information dentaire
Responsable scientifique : Thomas Sastre Conférencier : Christelle Giacomelli, Jean-Christophe Paris, Dominique Vinci
Le premier contact avec nos patients est primordial à bien des égards. Cet instant nous permet de tisser un lien de confiance, d’écouter les attentes tout en observant les attitudes, les visages… les sourires. Une main devant la bouche peut signifier un désamour de ses dents comme une difficulté à sourire, d’ailleurs. Une incisive centrale plus courte que l’autre, un milieu inter-incisif pas au milieu, un plan d’occlusion non parallèle à la ligne bi-pupillaire peuvent être autant de signes de pathologies fonctionnelles. La fonction guide l’esthétique et inversement.
L’analyse esthétique n’est de ce fait, pas réservée aux traitements esthétiques !

L’analyse esthétique est la première étape de l’analyse globale et complète qu’attendent les patients lorsqu’ils demandent un « bilan ». Pour cela, une connaissance des critères esthétiques fondamentaux est le prérequis indispensable à toute analyse esthétique.
Jean-Christophe Paris, fondateur de l’Académie du sourire, abordera ce thème de l’analyse esthétique, qui permet au praticien de réaliser une analyse personnalisée du patient à partir des critères de beauté s’appliquant au sourire.

Il sera démontré que la restauration esthétique d’un sourire ne peut pas être abordée d’un point de vue purement intuitif au prétexte que seuls les opérateurs ayant des prédispositions artistiques peuvent réussir dans cette mission.

Cette tâche ne peut pas non plus être abandonnée au technicien de laboratoire qui n’a, en général, que très peu de contacts avec le patient et qui, au mieux, n’en voit que des photos.
Le praticien est le maître d’œuvre de ce sourire, mais il doit aussi en être l’architecte : il doit à la fois faire « beau, fonctionnel et durable ». Comme l’architecte, il doit collecter des informations avant tout traitement.

Aux habituels examens cliniques (radiographies, sondages, moulages d’étude) s’ajoutent les photographies, indispensables à cette étude.
Les études esthétiques ont d’abord existé sous forme papier avant d’être remplacées par des supports numériques :
– classiques, sur ordinateur ;
– sur iPad/tablettes qui augmentent l’interactivité avec le patient. Certaines applications proposent une prévisualisation, telles que Gett App®, Smile Designer Pro®, DSD app® et, dernièrement, EASY® (Esthetic Analysis by Smile academY).

Jean-Christophe Paris décrira l’application EASY®.

Pour chaque critère esthétique, un exemple de projet esthétique sera proposé, démontrant ainsi l’importance du diagnostic avant tout acte clinique, fut-il esthétique (fig. 1 et 2).

Cependant, depuis plusieurs années, les projets esthétiques (ou smile design) font l’objet de nombreuses publications. Fortement plébiscités mais également très décriés, qu’en est-il réellement ? Sont-ils réservés aux seules réhabilitations esthétiques ? Leur utilisation peut-elle être élargie ?

Christelle Giacomelli, chirurgien-dentiste, et Dominique Vinci, prothésiste dentaire, membres de Sens !, groupe d’experts internationaux en dentisterie digitale, feront le point sur les smile design et leurs différentes applications dans un exercice d’omnipratique.

Après un rapide rappel sur les principes d’élaboration des smile design, ils démontreront que, loin de la standardisation du sourire si souvent avancée par leurs détracteurs, la réflexion qui y conduit est au contraire une véritable personnalisation du sourire en fonction des critères esthétiques propres à chaque patient.

Bien que basé sur les dents antérieures du maxillaire supérieur, le projet esthétique ainsi composé permet au praticien une analyse plus globale, notamment dans les cas de perturbation du plan occlusal, par exemple lors de parafonctions (bruxisme, érosion…) (fig. 3).

3. Le smile design met clairement en évidence, outre le problème esthétique, le problème fonctionnel et l’oblicuité du plan d’occlusion.

Cette analyse n’échappe pas non plus au patient. Le smile design devient alors un magnifique moyen de communication avec les patients, qui perçoivent ainsi rapidement les problématiques de leur traitement.

Grâce aux outils numériques qui intègrent cette fonctionnalité, les patients peuvent facilement se projeter dans leur « nouveau sourire », même si cela ne nous dispense pas d’une validation clinique en 3D par un masque (ou mock-up) positionné en bouche.

Les conférenciers mettront en lumière le fait que l’utilité du smile design ne s’arrête pas au diagnostic. C’est également un trait d’union entre les différentes spécialités de notre profession.
Christelle Giacomelli et Dominique Vinci décriront son utilisation en synergie avec le spécialiste en orthodontie ou en implantologie, par exemple faisant apparaître que les objectifs de traitement sont ainsi clairement définis entre les différents correspondants, et ce afin d’optimiser les résultats (fig. 4).

4. Le smile design définit les objectifs de l’implantologue en accord avec l’orthodontiste.

Enfin, ils aborderont largement la communication et la complémentarité cabinet-laboratoire.
Le technicien de laboratoire n’a que rarement la possibilité de rencontrer le patient. Même si le recours aux photos et vidéos se démocratise au sein des cabinets, elles ne suffisent pas à percevoir la personnalité et les attentes des patients aussi fidèlement que les entretiens menés au cabinet.

L’élaboration du projet esthétique par le praticien permet de tracer un calque pour l’élaboration du wax-up par le technicien. Nous verrons qu’il est maintenant possible de superposer les informations en 2D fournies par les photos et le smile design à la 3D (modèles et scans faciaux) grâce aux outils numériques qui ont largement intégré les laboratoires de prothèse.

Quelle que soit la technique utilisée, le recours au smile design ou projet esthétique remet le patient au centre du traitement. Il permet de récolter et transmettre un maximum d’informations aux différents protagonistes. Utilisé et repris tout au long du traitement, depuis le diagnostic jusqu’à la réhabilitation prothétique finale, il assure une pérennité des objectifs fixés en accord avec le patient.

Des démonstrations en direct d’utilisation de scanners faciaux, d’applications de smile design en réalité augmentée, permettront de percevoir leur intérêt.

Venez participer activement à une analyse esthétique réalisée, étape par étape, avec les conférenciers et vous repartirez, samedi matin, le sourire aux lèvres, convaincus de l’intérêt de ces « smile design » !

Et le lundi matin, vous vous surprendrez en train de dire à vos patients : « Souriez, vous êtes filmés ! ».

 

Points de vue E107 – Analyse esthétique : souriez, vous êtes soigné !
Samedi 30 novembre – 9h-10h30
Responsable scientifique : Thomas Sastre

L’analyse du sourire : n’oublions pas les fondamentaux !
Jean-Christophe Paris

Smile Design : pour qui, pour quoi ?
Christelle Giacomelli, Dominique Vinci

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Formation

« Savoir prescrire pour limiter l’antibiorésistance » : une formation DPC en ligne de l’ADF

L’ADF propose une formation DPC en ligne « Savoir prescrire pour limiter l’antibiorésistance ». « Le développement de la résistance aux antibiotiques est...
Formation

Comprendre et traiter les hypominéralisations molaires incisives (MIH)

Le mardi 7 juillet à 20 heures, Elsa Garot et Patrick Rouas interviendront lors d’un Webinar pour faire le point...
Formation

Utilisation de bains de bouche antiseptiques pour réduire le risque d’aérobiocontamination par des coronavirus infectant l’être humain

Résultats préliminaires d’une revue systématique de la littérature Pour limiter le risque d’aérobiocontamination par le SARS-CoV-2, le recours à des...
Formation

Cardiologues et parodontistes : dialogue européen pour actualiser les connaissances

Quatre revues systématiques ont servi de base aux experts. La première est centrée sur les associations épidémiologiques. La deuxième explore...
Formation

Péri-implantites et chirurgie au continuum Sapo 2020

Vingt ans ! Un anniversaire plein d’espoirs. L’âge où tout semble permis. Pour la Sapo ne s’agit-il pas de braver les limites...
Formation

Trois jours de dentisterie adhésive et esthétique

« Le diagnostic fonctionnel : un impératif pour la restauration des dentures usées » Par Francesca Vailati (Italie), Département de prothèse fixée et occlusion auprès du...