Antirésorptifs et risques d’ostéonécroses : que savent les praticiens ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°21 - 26 mai 2021 (page 6-7)
Information dentaire
Article analysé : Han AL. The awareness and practice of dentists regarding medication-related osteonecrosis of the jaw and its prevention : a cross-sectional survey. BMC Oral Health 2021 ; 21 (1) : 155.

On ne trouve que ce que l’on cherche, et on ne cherche que ce que l’on connaît. Que savent les praticiens des médicaments susceptibles de provoquer des nécroses osseuses des os maxillaires et mandibulaires à la suite de gestes chirurgicaux, de la prévalence de ce risque, de la manière de le prévenir ? C’est ce à quoi s’est intéressé l’auteur de cette étude à l’aide d’une enquête en ligne proposée sur le réseau social professionnel le plus employé par les dentistes sud-coréens en avril 2020, qui s’est close une fois que 1 000 participants y ont répondu.

En préambule à la présentation de ses résultats, il nous indique d’abord que les bisphosphonates, employés notamment pour la prévention de l’ostéoporose, ne sont pas les seuls médicaments en cause, mais que des inhibiteurs de la résorption osseuse tels que le dénosumab (Prolia, Xgeva) ou encore des inhibiteurs de l’angiogenèse sont aussi concernés. Il explique ensuite que la prévalence de ces ostéonécroses en relation avec des médicaments est très faible (entre 0,001 % et 0,21 %), mais que ces complications peuvent être sévères avec une exposition des tissus osseux maxillo-faciaux potentiellement associée à des fistulisations intra ou extra-orales pendant plus de 8 semaines. Il indique enfin que selon la classe et le type de médicament, la durée d’action après administration (et donc de risque) est très variable ; de 3 à 5 ans pour les bisphosphonates et sans effet persistant pour le dénosumab.

Se pose alors la question d’une suspension de traitement en prévision d’un geste de chirurgie osseuse (extraction ou implantologie), tout en considérant l’ensemble de la balance bénéfice/risque à cette suspension. Cette question fait partie de l’enquête conduite, dont les résultats montrent que près de 97 % des chirurgiens-dentistes ayant répondu rapportent documenter l’historique médical de leurs patients dont les prises…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés L’influence des applications mobiles et des interventions basées sur les médias sociaux pour produire un changement de comportement chez les patients en orthodontie : une revue systématique et une méta-analyse

L’observance des patients est essentielle à la réussite de leur traitement orthodontique. Les comportements souhaitables englobent l’adhésion au port et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sauf preuve du contraire, c’est un cancer

Le carcinome épidermoïde (CE) représente la majorité des sous-types histologiques des cancers de la cavité buccale et possède un mauvais...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Évaluation des changements verticaux postopératoires 10 ans après une chirurgie orthognathique contemporaine de classe II ou III

Force est de constater que des modifications du squelette dento-facial et des tissus mous peuvent encore apparaître chez l’adulte vieillissant....
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Traitement orthodontique habituel après condylectomie chez les patients présentant une hyperplasie condylienne unilatérale active

L’Hyperplasie condylienne unilatérale (HCU) est une croissance progressive, excessive et non néoplasique du condyle de l’articulation temporomandibulaire. Elle entraîne une...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Carcinomes de la cavité orale sans facteurs de risque identifiés et vécu des patients concernés

Jeune praticien, je me suis toujours demandé si, lorsque je verrais une lésion buccale cancéreuse, je serais capable de la...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Effets squelettiques et dentaires de l’appareil de Herbst associés à des dispositifs d’ancrage temporaires : une revue systématique avec méta-analyse

Récemment, plusieurs études ont été menées pour évaluer les effets de l’adjonction de Dispositifs d’ancrage temporaires (DAT) à des Appareils...