Association entre le traitement orthodontique et l’apparition de troubles temporo-mandibulaires : une revue systématique et une méta-analyse

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°1 - 15 février 2023
Information dentaire
Coronel-Zubiate FT, Marroquín-Soto C, Geraldo-Campos LA, Aguirre-Ipenza R, Urbano-Rosales LM, Luján-Valencia SA, Tozo-Burgos JG, Arbildo-Vega HI. Association between orthodontic treatment and the occurrence of temporomandibular disorders: A systematic review and meta-analysis. J Clin Exp Dent 2022 ; 14 (12) : e1032-e1043.

Contexte et objectif : Les troubles temporo-mandibulaires (TMD) sont liés à une série de manifestations cliniques qui s’expriment généralement sous la forme de douleurs. Actuellement, il existe une controverse sur l’apparition des TMD après un traitement orthodontique. Par conséquent, l’objectif de la présente étude était de déterminer s’il existe une association entre un traitement orthodontique et l’apparition de troubles temporo-mandibulaires (TMD).
Matériel et méthodes : La question de recherche a été développée selon le format PICO : Population : patients de tous âges et sexes ; Intervention : patients ayant ou ayant eu un traitement orthodontique ; Comparaison : patients sans traitement orthodontique ; Résultat : association entre le traitement orthodontique et les TDM.

Question ciblée : existe-t-il une association entre un traitement orthodontique et l’apparition de troubles temporo-mandibulaires ? Pour y répondre, une recherche bibliographique a été effectuée jusqu’en avril 2022, dans les bases de données électroniques suivantes : Pubmed/Medline, Scopus, Scielo, Google Scholar et Web of Science. Les études cas-témoins et les études de cohorte, traitant de l’association entre le traitement orthodontique et le TMD, en anglais et en espagnol, et sans limite de temps ont été incluses. L’échelle de Newcastle-Ottawa a été utilisée pour évaluer le risque de biais des études incluses. En outre, RevMan 5.3 a été utilisé pour la méta-analyse, en utilisant comme mesure le rapport ODDS dans un modèle à effets aléatoires avec un intervalle de confiance de 95 %. Finalement, une analyse GRADE a été réalisée.

Résultats : La recherche préliminaire a donné un total de 686 articles et, en écartant ceux qui ne répondaient pas aux critères de sélection, seulement 6 articles (4 études cas-témoins ; 1 cohorte ; 1 cohorte prospective) provenant de 6 pays différents ont…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...