Belgique : la Mutualité chrétienne veut encadrer les prix de la prothèse fixe

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°24 - 19 juin 2019
Information dentaire

850 € pour un implant dentaire, 660 € pour une couronne, 1 990 € pour un bridge 3 dents… » La Mutualité chrétienne, la plus importante mutuelle de Belgique, dénonce le 5 juin les prix des prothèses fixes qui « s’envolent sans savoir exactement ce qui le justifie » et réclame de « la transparence et une régulation ». En Belgique, il n’existe aucun remboursement de l’assurance santé obligatoire pour ces prothèses. Les dentistes fixent librement leurs honoraires et facturent les prothèses au prix qu’ils le souhaitent, qu’ils soient conventionnés ou non.

La mutuelle a comparé les 3 843 factures de prothèses dentaires fixes qu’elle a remboursées en 2018 à celles de 2016 et 2017. « Les principaux résultats laissent apparaître des prix moyens qui s’affichent à deux, voire trois zéros pour une seule dent, ainsi que de grands écarts de prix pour un même type de prothèse », constate-t-elle. Le prix d’une couronne sur un implant peut ainsi varier du simple au triple : de 1 000 à 3 200 €.

Et si les prix moyens sont restés stables entre 2016 et 2018 pour les implants, les couronnes et les bridges, le prix des inlay/onlay ont augmenté de 16,50 % en deux ans. « Certes, le choix des matériaux utilisés peut parfois expliquer des différences de prix pour un même type de prothèse ou d’implant, concède la mutuelle. Mais on ne connaît pas le coût réel du matériel dentaire, ni d’ailleurs le coût de la main d’œuvre du prothésiste dentaire qui fabrique sur mesure les couronnes ou les inlay/onlay ». Pour faire baisser le coût des prothèses fixes, la Mutualité chrétienne a une idée : que le dentiste précise sur sa facture le prix des prestations qu’il a lui-même accomplies, mais aussi celui du matériel facturé par les fournisseurs et laboratoires. Mieux, pour que les prothèses soient « accessibles à tous », il faudrait les faire prendre en charge par l’assurance santé obligatoire tout en plafonnant les prix du matériel et en fixant « des honoraires maximums ».

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

International Santé publique

Dans 30 ans, l’obésité pourrait entraîner un recul de l’espérance de vie de trois ans

Plus de la moitié de la population est aujourd’hui en surpoids dans 34 des 36 pays membres de l’Organisation de coopération...
International

Smile Direct Club : le business du sourire à distance

L’information peut paraître anodine. Mais la séance du 12 septembre dernier à Wall Street a été marquée par l’arrivée sur...
International

Thooth Fairy : « le dentiste de poche »

Une consultation dentaire à distance sur smartphone. C’est ce que propose une nouvelle application anglaise baptisée « Tooth Fairy ». Selon ses...
International

Belgique : les « lapins » coûtent 250 euros par semaine aux professionnels de santé

En Belgique, les lapins représentent une perte de temps et de revenus qui varie, selon les professions, entre 100 et...
International

Walmart inaugure son premier centre de santé dentaire

Comme nous vous l’annoncions (lire ici), le premier Walmart Health Center a bien été inauguré le 13 septembre, à Dallas,...
International

Congrès de la FDI. Fentes labio-palatines et vieillissement : impliquer davantage les praticiens

Les fentes labio-palatines affectent 1 enfant sur 700 dans le monde, selon la présidente de la FDI, Kathryn Kell. Rien...