Biotype gingival et morphologie osseuse antéro-mandibulaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Pour obtenir des résultats prédictibles, stables et esthétiques après des traitements parodontaux, restaurateurs, implantaires et orthodontiques, l’anatomie des mâchoires doit être soigneusement prise en compte. L’anatomie osseuse basale et alvéolaire peut varier considérablement. Le but de la présente étude était de décrire, à l’aide de la tomographie, les structures osseuses basales et alvéolaires dans le secteur antérieur mandibulaire et d’établir une corrélation avec le biotype gingival, épais ou fin. Des variables cliniques, telles que la hauteur de tissu kératinisé, un traitement orthodontique passé et l’inclinaison vestibulo-linguale des dents ont aussi été enregistrées.
Les résultats indiquent une épaisseur moyenne de l’os alvéolaire en vestibulaire de 4,51 à 6,66 mm (écart-type de 1,01 au niveau de 41 et de 1,46 au niveau de 43). L’épaisseur vestibulo-linguale moyenne de l’os à 5 mm de l’apex variait de 10,47 à 11,94 mm (écart-type de 2,22 pour la 33 et de 2,96 pour la 41) ; à 10 mm de l’apex, l’épaisseur variait de 11,08 à 13,75 mm (écart-type de 2,79 pour la 41 et de 2,53 pour la 43). Il n’a pas été trouvé de corrélation avec le biotype. L’inclinaison des dents, l’âge, le sexe féminin et le tabagisme étaient corrélés avec une réduction de l’os alvéolaire en vestibulaire. Un traitement orthodontique semblait être un facteur de prévention d’une perte osseuse supérieure à 5 mm.

En conclusion, le biotype gingival épais ou fin, ne semble pas jouer un rôle fondamental dans l’épaisseur de l’os alvéolaire vestibulaire au niveau du bloc incisivo-canin mandibulaire, au contraire d’autres variables telles que le sexe, l’âge, le tabagisme ou l’inclinaison vestibulo-linguale des dents. De nouvelles études devraient permettre de mieux comprendre l’influence de ces divers facteurs.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...