Blocage des tarifs de soins : la CNSD veut mobiliser la profession

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

À l’heure où vous lirez ces lignes, la grèvedes cabinets lancée par la CNSD pour le 3 février aura déjà eu lieu. Avec succès ? À voir. Le syndicat a officiellement demandé aux chirurgiens-dentistes de fermer leur cabinet lors d’une conférence de presse le 23 janvier. Pas simple d’organiser une journée blanche en si peu de temps compte tenu des plannings surchargés. En revanche, la grève des télétransmissions est toujours en vigueur jusqu’au 8 février.

Deux actions choc pour protester contre le blocage, depuis vingt-cinq ans, des tarifs de remboursement des soins dentaires. Sur ce thème, le syndicat avait déjà proposé une affiche à placarder dans la salle d’attente (lire ci-contre) et des pétitions pour les praticiens et les patients (à télécharger sur CNSD.fr) qui seront remises aux pouvoirs publics le 27 février.

« Sans une réforme structurelle et structurante de notre activité, le système va s’effondrer, prévient Catherine Mojaïsky la présidente de la CNSD. Certains choix thérapeutiques sont désormais guidés par des considérations financières. Il arrive, par exemple, que des confrères renoncent à une extraction sur un enfant, rémunérée, seulement 16,77€, tandis que d’autres organisent leur activité uniquement autour d’actes non remboursables. Nos honoraires sur les soins sont aujourd’hui les plus bas d’Europe, totalement déconnectés de nos charges qui représentent 65 % de nos recettes. »

Selon le syndicat, la profession a donc besoin d’une revalorisation massive des remboursements de soins. La CNSD envisage leur doublement, c’est-à-dire au bas mot deux milliards d’euros. « Cela nous permettra de rééquilibrer l’économie de nos cabinets et de baisser nos tarifs sur la prothèse, assure Catherine Mojaïsky. Le reste à charge des patients, si décrié dans la presse, est avant tout la conséquence du blocage des tarifs de soins. » Mais comment obtenir une telle revalorisation lorsque les caisses de l’assurance maladie sont vides ? Hausse du ticket modérateur, autorisations des dépassements d’honoraires, participation majorée des complémentaires… la CNSD n’a pas tranché, mais veut ouvrir le débat avec les pouvoirs publics.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie du cabinet

Salariés des cabinets dentaires : une prime d’ancienneté plus précoce et plus progressive

« Pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés, continuer à valoriser leur fidélité à l’entreprise, et simplifier l’application de la prime...
Vie du cabinet

Les TPE fans de la PPV

En 2023, les entreprises ont versé 5,32 milliards d’euros via la Prime partage de la valeur (PPV, dite « prime Macron »), indiquent...
Vie du cabinet

Aspiration haut débit : utile face aux bioaérosols mais forte source d’inconforts

L’utilisation d’une aspiration haut débit au fauteuil est ressentie par les chirurgiens-dentistes et les assistant(e)s dentaires comme une protection plutôt...
Vie du cabinet

Des outils pour évaluer les risques professionnels dans les cabinets dentaires

Aménager les postes de travail, limiter la transmission des agents infectieux, prévenir les risques de chute, limiter les risques d’exposition...
Vie du cabinet

L’amortisseur électricité reconduit pour les TPE

Pour limiter les conséquences de l’augmentation des prix sur leur facture d’électricité pour l’ensemble de l’année 2024 (du 1er janvier...
Vie du cabinet

Le peu de perspectives professionnelles entache la bonne qualité de vie au travail ressentie par les salariés des cabinets dentaires

« 68 % des salariés des cabinets dentaires ont un bon ressenti de leur qualité de vie au travail »,...