Bruits au cabinet dentaire et conséquences auditives

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°17 - 26 avril 2023 (page 8-9)
Information dentaire
Article analysé • Mohan KM, Chopra A, Guddattu V, Singh S, Upasana K. Should dentists mandatorily wear ear protection device to prevent occupational noise-induced hearing loss? A randomized case – control study. J Int Soc Prevent Communit Dent 2022 ; 12 : 513-23.

Lorsque nous évoquons les équipements de protection individuels (EPI) au cabinet dentaire, nous pensons immédiatement à ceux contre les risques biologiques, c’est-à-dire les casaques, les blouses et surblouses, les calots, les lunettes et, bien sûr, les masques qui nous ont tant fait défaut pendant la pandémie COVID-19. Toutefois, le chirurgien-dentiste est exposé tout au long de la journée à un autre type de risque plus insidieux et pourtant omniprésent, celui du bruit généré par les instruments employés au cabinet dentaire.

Les auteurs indiens de l’article rapporté indiquent que les dentistes sont exposés à des hautes fréquences de bruits estimées entre 70 et 120 dB pendant plus de huit heures par jour de travail avec, bien évidemment, un risque accru de perte de l’audition. Ils précisent d’ailleurs que ce risque ne concerne pas seulement le dentiste mais l’ensemble du personnel qui évolue au sein du cabinet dentaire. Les instruments en cause sont les rotatifs à haute vitesse (turbine et contre-angle), les détartreurs ultrasoniques, les systèmes d’aspiration à haute vélocité, les bacs à ultrasons, les taille-plâtre, les mélangeurs à plâtre, les autres mélangeurs automatiques… Les détartreurs ultrasoniques sont réputés parmi ceux qui produisent le plus de hautes fréquences de bruits, comprises entre 87 et 107 dB dans le premier tiers d’octave à 25 000 Hz. L’oreille humaine est particulièrement dérangée par cette ultra-haute fréquence. Les auteurs nous apprennent ainsi que 7 à 20 % des personnes qui travaillent dans un cabinet dentaire rapportent des difficultés auditives susceptibles de générer des difficultés de communication et une sensation parasite dans les conversations, avec des phénomènes d’irritabilité associés, des difficultés de concentration, voire des pertes auditives dans les fréquences de l’expression orale habituelle. Cependant, ils soulignent aussi que les protections…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Infection à Herpes simplex et cancers têtes et cou

Les cancers de la bouche et du pharynx constituent un groupe hétérogène comprenant les cancers de la lèvre, de la...
Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Étude transversale comparative des besoins orthodontiques socio-psychologiques et des habitudes orales dans le trouble du spectre autistique

Objectif : Les enfants et les adolescents atteints de trouble du spectre autistique (TSA) ne présentent pas des caractéristiques orales spécifiques....
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Association entre estime de soi et composante esthétique du sourire chez les adolescents

Contexte et Objectif : Durant l’adolescence, l’estime de soi revêt une importance capitale dans la construction du bien-être global et de...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Impact du traitement orthodontique sur la qualité de vie liée à la santé bucco-dentaire des adolescents : une étude longitudinale

Contexte et Objectif : La période de l’adolescence est généralement tumultueuse ; plus spécifiquement, les malocclusions peuvent conduire à une faible estime...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...