Caractérisation des matériaux de recouvrement esthétique des arcs orthodontiques

  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°4 - 15 septembre 2017
Information dentaire
Les matériaux de recouvrement peuvent modifier les propriétés mécaniques des arcs orthodontiques par rapport à leur équivalent en alliage et section conventionnels.

Et de leur influence sur la flexion et la friction

Les arcs « esthétiques » sont très appréciés des patients car ils permettent de réduire la visibilité du fil avec des brackets céramiques. Des arcs en polymères fibrés ont été développés mais ne sont pas ou peu utilisés du fait de leur fragilité et du peu de force qu’ils peuvent délivrer. Les arcs esthétiques utilisés sont donc le plus souvent des arcs conventionnels (acier ou NiTi) recouverts de polymères ou de rhodium.
 
Pour cette étude, les auteurs ont comparé 4 arcs esthétiques (EverWhite, American Orthodonitcs ; Reflex Nickel-Titanium Aesthetic Wire, TP Orthodonitcs ; VIA Wires Pearl Esthetic Superelastic NiTi et acier, Opal Orthodontics) à leur équivalent en alliage et section chez le même fabricant. Ils ont comparé la rugosité des arcs, leurs dimensions, le coefficient de dureté (nanohardness – NH), le module d’élasticité (nanoelastic modulus – NEM), leurs propriétés de flexion et leur coefficient de friction. Les arcs Aesthetic (TP orthodontics) étaient les plus performants car ils présentaient des dimensions d’arcs similaires aux contrôles (Reflex) avec un matériau de recouvrement uniquement sur la face vestibulaire ; ainsi que des valeurs NH, NEM, propriétés de flexion et coefficients de friction similaires pour les arcs esthétiques et standards (Reflex). Les autres arcs esthétiques testés présentaient une section inférieure et des coefficients de friction différents des arcs non recouverts des mêmes fabricants.
 
En revanche, les propriétés intrinsèques des fils (NH, NEM) étaient similaires. Tous les arcs esthétiques, quel que soit le fabricant, étaient plus rugueux que les arcs non recouverts ce qui ne change pas les propriétés mécaniques des arcs mais augmente la rétention de plaque dentaire et le risque de corrosion. Il faut donc être vigilant dans le choix des arcs « esthétiques » car le matériau de recouvrement peut modifier les propriétés des arcs et entraîner une diminution de leur section.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...