Champignons : 493 cas d’intoxications en deux semaines

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°38 - 6 novembre 2019
Information dentaire

« Si de juillet à début octobre les centres antipoison enregistraient un nombre de cas variant de 4 à 90 par semaine, ce nombre est monté à 493 cas d’intoxications ces deux dernières semaines », alerte le ministère de la Santé le 23 octobre.

Il donne plusieurs recommandations :
– ne ramasser que les champignons que l’on connaît ;
– bien séparer par espèce les champignons récoltés ;
– au moindre doute, consulter un pharmacien ou des associations de mycologie ;
– se laver soigneusement les mains après la récolte ;
– ou encore, photographier sa cueillette avant cuisson pour décider du traitement adéquat en cas d’intoxication.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Santé publique

Le « Mois sans tabac » a débuté le 1er novembre

Pourquoi un mois ? Parce qu’après un mois de sevrage, les chances d’arrêter définitivement sont multipliées par cinq. Tous les chirurgiens-dentistes...
Santé publique

Violences conjugales et alcool : un lien ignoré

Deux collectifs, l’un d’addictologues et l’autre de patients, s’alarment dans deux lettres ouvertes du fait que le rôle de l’alcool et des...
Santé publique

La « vape » toujours conseillée dans le sevrage

La vapoteuse bien utilisée dans des conditions correctes de température avec des liquides respectant les normes françaises peut aider à...
Santé publique

Urgences : plus du quart des passages concernent les moins de 15 ans

Les enfants de moins de 15 ans représentent 27 % de l’ensemble des passages aux urgences selon une enquête nationale sur...
Santé publique

Grippe : lancement de la campagne de vaccination

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a commencé le 15 octobre et se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2020. Elle concerne...
Santé publique

L’homéopathie ne sera plus remboursée dès 2021

Sans « efficacité thérapeutique supérieure au placebo ou à un comparateur actif », sans « démonstration probante d’efficacité dans les affections/symptômes pour lesquels...