Chirurgie guidée en direct : de la planification virtuelle à la réalité clinique

  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°33 - 29 septembre 2021 (page 20-21)
Information dentaire
ADF 2021 - 23-27 novembre Responsable scientifique : Philippe Rosec Intervenants : Antoine Popelut, Arnaud Soenen, Jérôme Leclair, Francesco Zammillo Le positionnement tridimensionnel des implants est un facteur déterminant du succès implantaire à court, moyen et long terme. Des complications implantaires mécaniques et biologiques restent fréquentes ; elles résultent souvent d’une mauvaise analyse de la situation clinique préopératoire, d’une mauvaise indication de traitement, mais aussi d’une mauvaise mise en œuvre de celui-ci.

Aujourd’hui, il est bien admis que la pose implantaire est un acte guidé par un projet prothétique validé en amont chez le patient. Les outils numériques à disposition permettent de fusionner des données cliniques, cinématiques et radiologiques permettant d’élaborer un flux numérique de travail. Ainsi, avec un recul clinique de plus de quinze ans, la chirurgie guidée en implantologie représente une aide au positionnement implantaire afin d’en respecter les principes et avoir une correspondance la plus fidèle possible avec le projet prothétique. Elle permet de transférer en bouche une planification pré-implantaire réalisée sur ordinateur à partir de données issues d’un examen tomodensitométrique (scanner, cone beam) fusionnées avec les données issues de l’empreinte optique sous format STL. La communication avec le laboratoire est indispensable pour optimiser la planification implantaire.

Le passage d’un projet virtuel à une réalité clinique est possible, soit grâce à un guide chirurgical élaboré par impression 3D, usinage, ou stéréolithographie : on parlera de chirurgie guidée conventionnelle, statique ou semi-active ; soit grâce à un dispositif de télémétrie qui renseigne l’opérateur sur le forage en temps réel : on parlera alors de chirurgie guidée dynamique ou de navigation chirurgicale.

La chirurgie guidée comporte donc deux volets : un de planification et un chirurgical.Elle apporte de nombreux avantages : la précision permettant un parfait respect des structures anatomiques (fig. 1), la stabilité implantaire favorisant les protocoles de mise en esthétique, la réduction du temps opératoire et la possibilité de réaliser une chirurgie sans lambeau diminuant ainsi les suites postopératoires. Elle s’adresse à l’ensemble des indications en implantologie : du cas unitaire, partiel jusqu’à l’édentement total ; des procédures mini-invasives (flapless, mini lambeau) ou avec lambeau ;…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Vie de la profession

Actions de DPC : attention aux inscriptions forcées alerte l’Ordre

Selon l’Ordre des chirurgiens-dentistes certains organismes de DPC « peu scrupuleux », prétextant assister les praticiens dans leurs démarches, en profitent pour collecter...
Vie de la profession

Créations de huit sites universitaires en 2022 : la profession « favorable » mais en « alerte »

Le Premier ministre a annoncé le 2 décembre dernier la création, dès la rentrée 2022, de huit nouveaux sites universitaires...
Vie de la profession

Le Pr Vianney Descroix, doyen de l’UFR d’Odontologie unique de Paris

Le 22 novembre, le conseil de gestion de l’UFR d’Odontologie unique de l’Université de Paris (après la fusion de Garancière et Montrouge)...
Vie de la profession

Adieu Claude…

Tu as décidé de nous quitter, de partir doucement, discrètement, en silence… Cela ne te ressemble pas ! Ce silence fait...
Vie de la profession

Démographie professionnelle : création de huit sites universitaires en odontologie dès 2022

Le Premier ministre a annoncé le 2 décembre la création de huit nouveaux sites universitaires de formation en odontologie «...
Vie de la profession

Assistant(e)s dentaires de niveau 2 : on avance !

Appelez-moi AMBD : Assistant en Médecine Bucco-Dentaire. C’est le nouveau nom que porteront très probablement les « assistant(e)s dentaires qualifié(e)s de niveau 2 »,...