Coiffage direct : hydroxyde de calcium ou MTA ?

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire
Information dentaire

Le produit le plus utilisé pour le coiffage direct est l’hydroxyde de calcium, qui a été introduit en 1921 et a été considéré pendant plusieurs décennies comme la référence. L’hydroxyde de calcium possède d’excellentes propriétés antibactériennes, mais quelques inconvénients incluant une inflammation et une nécrose de la surface de la pulpe, la présence de défauts en tunnel dans le pont dentinaire, une importante solubilité dans les fluides buccaux, un manque d’adhésion et une dégradation dans le temps. De nombreux matériaux de substitution ont été testés dans les deux dernières décades. Récemment, le Mineral Trioxide Aggregate (MTA), composé d’oxyde de calcium, sous la forme de silicate tricalcique, silicate dicalcique, aluminate tricalcique et oxyde de bismuth pour la radio-opacité, a été largement utilisé.
Le but de la présente méta-analyse était de comparer l’efficacité du MTA et de l’hydroxyde de calcium pour le coiffage pulpaire en termes de taux de succès, de réponse inflammatoire, et de formation d’un pont dentinaire.
Les bases de données PubMed, Cochrane, Embase et « Web of Knowledge » ont été explorées jusqu’en décembre 2014. Treize études ont été retenues, qui ne montraient pas d’hétérogénéité majeure entre elles. Le groupe MTA montrait un taux de succès plus élevé que celui de l’hydroxyde de calcium et était supérieur en termes de réponse inflammatoire et de formation de pont dentinaire.

En conclusion, le Mineral Trioxide Aggregate peut remplacer avec succès l’hydroxyde de calcium pour le coiffage pulpaire direct.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...