Comparaison des modifications transversales obtenues par expansion maxillaire : avec des dispositifs ostéoportés à 4 points ou dento-portés

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°5 - 15 décembre 2015
Information dentaire
Le dispositif dento-porté permet un accroissement plus important de la largeur des fosses nasales.

Une déficience transversale du maxillaire peut conduire à des manifestations cliniques sévères telles qu’un articulé croisé postérieur uni ou bilatéral, une latérodéviation mandibulaire, une croissance faciale asymétrique, un encombrement dentaire maxillaire, une altération de l’esthétique et de la fonction ventilatoire nasale, etc.
Le but de cette étude était d’évaluer et de comparer les modifications dento-squelettiques consécutives à une expansion maxillaire rapide avec des dispositifs ostéoportés à 4 points ou dento-portés, chez des enfants en croissance.
L’étude a porté sur 20 filles en croissance (d’âge
12 ± 0,6 ans) présentant un articulé croisé postérieur. Elles ont été réparties en deux groupes de taille égale. Les patientes d’un groupe ont été traitées par un dispositif d’expansion dento-porté de type Hyrax (EMDP) et celles de l’autre groupe par un dispositif d’expansion de type Hyrax ancré au contact du palais osseux (EMOP).
Les modifications ont été évaluées par tomographies à faisceaux coniques assistées par ordinateur (CBCT), réalisées avant et immédiatement après expansion.
Les superpositions des images tridimensionnelles du palais montrent des accroissements squelettiques significatifs au niveau des secteurs canins, premières prémolaires, et premières molaires des deux groupes. Le groupe (EMDP) a bénéficié d’une plus grande augmentation de la largeur des voies aériennes nasales.
Une augmentation significative des mesures linéaires interdentaires a été observée dans les deux groupes, avec un accroissement plus important dans le groupe (EMDP). Une augmentation significative des mesures dento-angulaires a été observée dans le seul groupe (EMDP) et elles étaient significativement plus importantes que dans le groupe (EMOP) au niveau des premières prémolaires.

Les auteurs concluent à une augmentation significative des largeurs faciale et maxillaire pour le groupe (EMOP) et de la largeur des fosses nasales pour le groupe (EMDP). Les deux types de dispositifs permettent une expansion squelettique du palais osseux. Le dispositif dento-porté conduit à davantage d’expansion dentaire, de version coronovestibulaire, et d’accroissement de la largeur des fosses nasales que celles observées avec le dispositif ostéoporté.

Au vu des résultats de cette étude, il semble judicieux de privilégier un dispositif d’expansion ostéoporté chez les patients avec un support parodontal réduit ou l’absence de dents maxillaires postérieures.
Quand une expansion dentaire, ou un accroissement de la largeur des fosses nasales, plus importants sont requis, le dispositif dento-porté semble être le meilleur choix.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...