Congé de paternité porté à 28 jours : les syndicats dentaires saluent une « avancée »

  • Publié le .
Information dentaire

La durée du congé de paternité va doubler et passer, au 1er juillet 2021, de 14 à 28 jours, a indiqué le gouvernement le 23 septembre.  La mesure sera incluse dans le projet de loi de finance pour la Sécurité sociale (PLFSS) 2021. « Nous allons porter le congé paternité à un mois, un mois au sein duquel il y aura sept jours obligatoires pour chaque jeune papa », a précisé le chef de l’Etat.

Le Syndicat des femmes chirurgiens-dentistes (SFCD) salue dans un communiqué du 23 septembre une « avancée historique et capitale pour la parentalité et l’égalité femme-homme. Le travail constant et résolu du SFCD sur ce dossier porte ses fruits. Ce progrès, obtenu dans une période compliquée économiquement, montre bien que la famille et la parentalité sont essentielles dans la vie des travailleurs ».

Dans un communiqué du même jour, Les CDF se satisfont eux-aussi d’une « première avancée salutaire », mais pointent néanmoins les difficultés de « l’accès effectif », « trop souvent difficile » des professionnels libéraux à un congé maternité ou paternité. Le syndicat rappelle que si la durée du congé maternité des travailleuses indépendantes a été récemment (mai 2019) alignée sur celle du congé maternité des travailleuses salariées, soit 112 jours, « des insuffisances persistent ». « Ainsi par exemple, les indemnités journalières et le forfait de repos maternel ne couvrent qu’une très faible partie des charges d’un cabinet dentaire, ce qui conduit trop souvent les professionnelles de santé à retarder leur arrêt et anticiper la reprise de leur activité, voire à renoncer à avoir un enfant pour préserver leur entreprise ».

Les CDF disent formulent des propositions pour améliorer le congé maternité comme « la création d’indemnités de compensation maternité afin de « garantir la capacité à faire face aux charges fixes professionnelles », à l’instar de l’aide allouée par l’Assurance maladie aux professionnels de santé en ville dans le contexte du Covid-19 » ou « la possibilité de reporter les semaines de congés pré-natal non prises, en congés post-natal, comme c’est déjà le cas pour certaines professions indépendantes ».

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Vie de la profession

Les URPS dénoncent l’oubli des dentistes et des assistantes dans la liste des professions médicales prioritaires

« Encore une fois, les chirurgiens-dentistes et leurs assistant(e)s dentaires ne sont pas considérés comme des professionnels de santé indispensables à...
Vie de la profession

Le nombre de centres de santé dentaire a progressé de 60 % en seulement cinq ans

Folle croissance. 363 centres dentaires ont été créés depuis 2017, soit une progression de + 60 % sur cette période,...
Vie de la profession

Prix de thèse UFSBD 2021

L’UFSBD a décerné lors du Congrès 2021 de l’ADF son 8e prix de thèse. Les candidatures étaient ouvertes aux jeunes confrères...
Vie de la profession

Léger reflux des dépenses de soins dentaires en novembre

Les remboursements de soins dentaires marquent une pose après une rentrée tonitruante : – 2,4 % en novembre 2021 par...
Vie de la profession

Il est « indispensable » d’augmenter les effectifs, selon l’ONDPS

Une démographie professionnelle atone Au 1er janvier 2021, 42 031 chirurgiens-­dentistes de moins de 70 ans sont en activité. Les effectifs évoluent...
Vie de la profession

L’encadrement des centres dentaires en partie annulé par le Conseil Constitutionnel

Déception : le Conseil Constitutionnel, dans une décision datée du 16 décembre annule l’article 70 de la Loi de financement...