Congés payés et absences maladie, la suprématie du droit européen

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°37 - 1 novembre 2023
Information dentaire
Jusqu’à présent, les règles juridiques applicables en matière de congés payés étaient régies par le Code du travail et complétées par des accords de branche ou d’entreprise, s’ils s’avéraient plus favorables aux salariés. Cependant, la législation française n’était pas en conformité avec les textes européens, et les juridictions semblaient s’en accommoder jusqu’à un récent revirement de la Cour de cassation. Après avoir rappelé les dispositions en vigueur, nous évoquerons ici les conséquences de ce changement pour les entreprises.

Rappel des règles nationales

L’article L 3141-3 du Code de travail précise les conditions à respecter afin d’acquérir des congés payés : « Le salarié a droit à un congé de deux jours et demi ouvrables par mois de travail effectif chez le même employeur. La durée totale du congé exigible ne peut excéder trente jours ouvrables. »

Cet article est complété par le L 3141-5, qui vient définir la notion de travail effectif :

« Sont considérées comme périodes de travail effectif pour la détermination de la durée du congé :

1° Les périodes de congé payé ;

2° Les périodes de congé de maternité, de paternité et d’accueil de l’enfant et d’adoption ;

(…)

5° Les périodes, dans la limite d’une durée ininterrompue d’un an, pendant lesquelles l’exécution du contrat de travail est suspendue pour cause d’accident du travail ou de maladie professionnelle ;

(…). »

Dans sa rédaction actuelle, l’article L 3141-5 assimile donc à du temps de travail effectif les interruptions du contrat à la double condition qu’elles soient liées à un accident du travail ou à une maladie professionnelle et n’excèdent pas un an.

Les arrêts pour maladie d’origine non professionnelle ne sont pas considérés comme du temps de travail effectif et ne permettent pas d’acquérir des congés payés pendant toute la durée de l’arrêt.

Cependant, les absences pour maladie de courte durée n’ont pas d’incidence sur l’acquisition des jours de congé lorsque l’absence n’excède pas 4 semaines ou 20 jours.

En effet, selon l’article L 3141-4 du Code du travail : « Sont assimilées à un mois de travail effectif pour la détermination de la durée du congé les périodes équivalentes à quatre semaines ou vingt-quatre jours de travail. »

Tout salarié ayant travaillé 4 semaines bénéficie de 2,5 jours de congés ; en travaillant 48 semaines (4 x 12), il bénéficiera de la totalité des congés, soit…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Congés payés et arrêts maladie : les nouvelles règles sont fixées

Arrêts maladie et ouverture des droits à congés payés Jusqu’à présent, les périodes d’absence pour maladie ou accident non professionnels étaient...
Exercice professionnel

Olivier Lafarge, nouveau président du Comident

Le Comident, organisation qui regroupe et représente près de 160 fabricants et distributeurs de dispositifs médicaux dentaires en France, a un...
Exercice professionnel

Acide hyaluronique : encadrement plus strict des produits injectables

Un décret publié au Journal officiel du 31 mai soumet à prescription les dispositifs médicaux à base d’acide hyaluronique injectable....
Exercice professionnel

Cybersécurité : le « pack » de BpiFrance

Face aux cyberattaques croissantes, BpiFrance, banque publique d’investissement française, dont la mission est le financement et le développement des entreprises, propose...
Exercice professionnel

Article réservé à nos abonnés Dans quels cas un chirurgien-dentiste doit-il alerter la police ?

Situation – Une femme se présente sans rendez-vous à mon cabinet. Elle est blessée par une arme à feu au niveau de...
Exercice professionnel

Sécurité des professionnels de santé : les Ordres de santé soutiennent la proposition de loi

Alors que la proposition de loi visant à renforcer la sécurité des professionnels de santé, adoptée en première lecture à...