Contrôle à 12 ans de la stabilité de la position de l’incisive mandibulaire

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Orthodontiste n°2 - 15 avril 2017
Information dentaire
Les deux systèmes de contention inter-canines sont équivalents mais ne permettent pas de prévenir la récidive de l’encombrement incisivo-canin 9 ans après la dépose du dispositif de contention.

Comparaison entre deux fils de contention mandibulaires collés

L’objectif de cette étude était de comparer le résultat à long terme (9 ans après dépose) de deux types de contention fixes utilisés pour la stabilisation du secteur incisivo-canin mandibulaire. Pour ce faire, soixante-quatre enfants ayant subi un traitement orthodontique avec des appareils fixes bimaxillaires, avec ou sans extractions, ont été divisés en deux groupes selon le type de dispositif de contention utilisé. Vingt-huit patients ont reçu un fil de contention rigide (0.028 inch) collé sur la face linguale des canines uniquement et trente-six ont eu un fil de contention twistflex (.0195 inch) de canine à canine collé sur chaque dent. Le type de malocclusion et le taux d’extractions étaient similaires dans les deux groupes. Les mesures ont été effectuées sur les modèles d’étude et les téléradiographies de profil, avant et après traitement, 6 ans après le traitement et 12 ans après le traitement, avec une moyenne de 9,2 ans après le retrait des dispositifs de contention.
 
Les auteurs n’ont, dans cette étude, trouvé aucune différence significative entre les deux groupes 12 ans après la fin du traitement orthodontique pour l’indice d’irrégularité de Little ou l’espace disponible pour les incisives mandibulaires avec une récidive presque totale de ces deux facteurs que les patients aient été traités avec ou sans extractions. Les corrections du surplomb et du recouvrement sont en revanche restés relativement stables tout au long de la période d’observation dans les deux groupes. En outre, aucune différence dans les taux de décollement entre les deux dispositifs de contention n’a été trouvée.
 
Les dispositifs de contention de canine à canine collés uniquement aux canines ou sur chaque dent peuvent donc être recommandés de façon similaire. Cependant, aucun des deux dispositifs n’a empêché la récidive de l’encombrement et de l’espace disponible pour les incisives mandibulaires 9 ans après la dépose des fils de contention.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

Revue de presse

Lésions endo-parodontales et pronostic thérapeutique

Les lésions endo-parodontales sont caractérisées par une communication pathologique entre les tissus endodontiques et parodontaux donnant lieu à une expression...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Étude transversale comparative des besoins orthodontiques socio-psychologiques et des habitudes orales dans le trouble du spectre autistique

Objectif : Les enfants et les adolescents atteints de trouble du spectre autistique (TSA) ne présentent pas des caractéristiques orales spécifiques....
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Association entre estime de soi et composante esthétique du sourire chez les adolescents

Contexte et Objectif : Durant l’adolescence, l’estime de soi revêt une importance capitale dans la construction du bien-être global et de...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Impact du traitement orthodontique sur la qualité de vie liée à la santé bucco-dentaire des adolescents : une étude longitudinale

Contexte et Objectif : La période de l’adolescence est généralement tumultueuse ; plus spécifiquement, les malocclusions peuvent conduire à une faible estime...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Évaluation de l’état psycho-émotionnel des patients souffrant de troubles temporo-mandibulaires : une étude pilote

Objectif : L’objectif de cette étude pilote était de développer un questionnaire pour évaluer l’aspect psycho-émotionnel des patients souffrant de Dysfonctionnements...