Covid-19 : des peurs et des bouleversements

  • Par
  • Publié le . Paru dans L'Information Dentaire n°35 - 14 octobre 2020 (page 4-5)
Information dentaire
Articles analysés : Shirahmadi S et al. Fear control and danger control amid COVID-19 dental crisis: Application of the Extended Parallel Process Model. PLoS One 2020;15(8):e0237490. Consolo U et al. Epidemiological aspects and psychological reactions to COVID-19 of dental practitioners in the northern Italy districts of Modena and Reggio Emilia. Int J Environ Res Public Health 2020;17(10):3459.

La pandémie liée à la Covid-19 qui a submergé le monde – et la France – au printemps dernier a complètement bouleversé l’ensemble de la profession, confrontée soudainement à ce nouveau virus respiratoire dont on apprenait qu’il saturait progressivement les capacités de réanimation, puis les morgues des hôpitaux. Sa transmission probable par les gouttelettes et les aérosols exposait particulièrement le personnel des cabinets dentaires où tout semblait devenir incertain. Après avoir imposé un confinement national, la fermeture de nos cabinets et des restrictions drastiques, le n-SARS cov 2 nous a, semble-t-il, laissé un été de répit, le temps de quelques vacances. Avec l’automne, voici qu’il trouve un second souffle et remplit à nouveau les lits de réanimation des malades les plus fragiles, en détresse respiratoire.

Comment les chirurgiens-­dentistes ont-ils vécu cette période et avec quelles conséquences, quels bouleversements ?

Les deux articles rapportés tentent de répondre à cette question par l’analyse de questionnaires renseignés par des praticiens au plus fort de l’épisode du printemps.
Les auteurs de la première étude expliquent d’abord que si un niveau d’angoisse modéré constitue un moyen naturel de vigilance favorisant un comportement de protection, l’anxiété persistante, jusqu’à la panique, favorise les erreurs de jugement et les comportements irrationnels. Ils ont analysé 650 questionnaires portant sur les angoisses et l’adaptation des pratiques de chirurgiens-dentistes issus de 30 pays à travers le monde, dont la France (2 questionnaires reçus), renseignés entre 10 et le 17 mars 2020. 87 % des répondants ont rapporté leur principale peur d’être eux-mêmes infectés par un patient ou un confrère. 72 % ont exprimé leur crainte vis-à-vis de la proximité avec les patients et 92 % étaient angoissés à l’idée de rapporter le virus du cabinet dentaire vers un membre…

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite :

Vous êtes abonné.e ? Connectez-vous
Mot de passe
oublié ?

Vous pouvez également :

Acheter l'article En version numérique
Acheter le numéro À l'unité

Thèmes abordés

Sur le même sujet

Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Bruxisme et jeunes patients

En 2018, un consensus international est parvenu à définir le bruxisme de sommeil (i.e. BS ou SB pour sleeping bruxism)...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Gestion des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes sous traitements immunosuppresseurs : une enquête des pratiques des chirurgiens-dentistes français

Contexte La fréquence des maladies inflammatoires chroniques ou auto-immunes (MICA) varie considérablement d’une population à l’autre, avec une prévalence dans...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Châssis de prothèse amovible : cobalt-chrome ou alliages de titane ?

En prothèse amovible à infra­structure métallique, les alliages Co-Cr constituent le matériau de choix par ses propriétés de résistance et...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Sécuriser ses décisions thérapeutiques

L’exercice quotidien d’omnipratique nous conduit fréquemment à nous poser la question de la réalisation d’une intervention en accord avec les...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Leucoplasie orale et imiquimod

Limiquimod (analogue nucléosidique de la famille des imidazoquinolines) est un immunomodulateur dont l’activité repose essentiellement sur son rôle de ligand...
Revue de presse

Article réservé à nos abonnés Crête osseuse atrophiée et reconstruction pré-implantaire : greffe autogène ou xénogène

Depuis son avènement au début des années 80, l’implantologie moderne connaît un développement continu et exponentiel grâce à une meilleure...