Covid-19 : « la progression de la transmission du virus se confirme », selon Santé Publique France

  • Publié le .
Information dentaire

Depuis hier, le 20 juillet, le port du masque dans les lieux publics clos est obligatoire (décret publié le 18 juillet au JO). Cette décision, anticipée par rapport à l’annonce du Président de la République qui prévoyait une obligation le 1er août seulement (https://bit.ly/39jD5sW), est la conséquence directe « d’une augmentation réelle de la dynamique de transmission de l’infection à SARS- COV-2 en France métropolitaine », indique Santé Publique France (SPF) dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire du 17 juillet.

L’agence constate une hausse du nombre de cas de 19 % entre le 29 juin et le 12 juillet « désormais supérieure à l’augmentation des dépistages ». Autre donnée préoccupante, le nombre de clusters « en hausse importante » : 51 nouveaux clusters ont été rapportés entre le 6 et le 12 juillet contre 35 la semaine précédente. Au 15 juillet, 97 clusters étaient toujours en cours d’investigation en France métropolitaine.

Le « R effectif », qui représente le nombre moyen de personnes infectées (cas secondaires) par une personne contagieuse (cas index), calculé grâce aux données virologiques, est désormais supérieur à 1 (1,18) sur l’ensemble de la France métropolitaine ce qui signifie que l’épidémie progresse globalement. Néanmoins, de fortes disparité régionales existent : le R est de 2,62 en Bretagne, région la plus touchée, de 1,55 en PACA, 1,50 dans les Pays-de-la-Loire, et de 1,37 en Nouvelle-Aquitaine et a contrario de 0,97 dans le Grand-Est, 0,81 en Normandie ou 0,77 dans le Val-de-Loire.

Au 15 juillet, le nombre de patients actuellement hospitalisés en réanimation pour COVID-19 est inférieur à 600 et les nouvelles admissions en hospitalisation et en réanimation pour COVID-19 se maintiennent à des niveaux bas mais, prévient SPF, « en cas de reprise d’activité épidémique, ces indicateurs sont plus tardifs du fait des délais entre la survenue des symptômes et l’hospitalisation ».

« La progression de la transmission du virus se confirme, conclue SPF. La progression demeure modérée et donc maîtrisable par l’application strict des mesures par chacun de nous. Et chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit consulter un médecin, réaliser un test diagnostique et respecter les mesures d’isolement ».

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

COVID-19

Covid-19 : la pandémie a entraîné une nette baisse de l’espérance de vie en 2020

En 2020, l’espérance de vie à la naissance est de 85,2 ans pour les femmes et de 79,2 ans pour...
COVID-19

Covid-19 : les chirurgiens-dentistes deux fois plus contaminés que les Français selon l’URPS-Auvergne-Rhône-Alpes

« La profession de chirurgien-dentiste a payé un lourd tribut à la pandémie de coronavirus depuis son apparition, au printemps...
COVID-19

Vaccination anti-Covid : l’Ordre veut un cadre juridique pour impliquer la profession

Le conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes demande aux pouvoirs publics d’impliquer les confrères dans la stratégie de vaccination anti-Covid...
COVID-19

Covid-19 : où se faire vacciner ?

Les professionnels de santé libéraux de 50 ans ou plus, ou présentant une ou plusieurs comorbidité(s) sont désormais prioritaires pour la...
COVID-19

Covid 19 : les chirurgiens-dentistes demandent à être vaccinés et prendre part à la vaccination

Avec seulement moins de 600 personnes vaccinées, la campagne de vaccination contre la Covid-19 est au point mort en France,...
COVID-19

Le chirurgien-dentiste « acteur clé » de la stratégie de contact tracing

« Avec la réalisation des tests antigéniques, le chirurgien-dentiste devient un acteur clé de la stratégie de contact tracing », indique l’Assurance...