Covid-19 : les arrêts de travail automatiques « répondent à un vrai besoin », selon la CNAM

  • Publié le .
Information dentaire

Le 10 janvier dernier, l’Assurance maladie ouvrait sur ameli.fr la possibilité pour les personnes présentant des symptômes de la Covid-19 et ne pouvant télétravailler d’obtenir un arrêt de travail dérogatoire pour un isolement immédiat, sans délai de carence jusqu’à l’obtention du résultat de leur test et donc sans recourir à un médecin (lire ici 👉  https://bit.ly/3alMNvE).

En trois semaines, il y a eu en moyenne 3 000 arrêts automatiques par jour (65 689 demandes en tout), contre 30 000 arrêts quotidiens avant la crise sanitaire. « Ces données, stables depuis le lancement du service, montrent à la fois que ce dernier répond à un vrai besoin, mais également que son utilisation demeure appropriée et légitime », se satisfait l’Assurance maladie.

La durée moyenne de ces arrêts est de 1,9 jour. Les demandes émanent à 68 % de salariés du privé, à 16 % d’agents de la fonction publique et à 6 % de professionnels de santé. Le taux de positivité au virus de ces patients est d’un peu plus de 30 %, très nettement supérieur au taux de positivité global en France qui s’élève à 6,79 %, preuve donc, insiste la CNAM, que ce service bénéficie « à des assurés dont l’état laisse présumer une contamination, et témoigne de son utilité ».

Les fraudes seraient mineures : sur les 100 dossiers quotidiens contrôlés moins de 2 % des assurés ne remplissaient pas les critères d’indemnisation. « L’isolement des personnes atteintes de la Covid-19 intervenait parfois trop tard, après les résultats du test, assure Thomas Fatôme, directeur général de la CNAM. Il était essentiel de lever tout frein financier à l’isolement, notamment pour les personnes les plus vulnérables sur le plan économique ».

 

 

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

COVID-19

Covid-19 : enquête de séroprévalence chez les chirurgiens-dentistes

Le réseau ReCOL (Recherche Clinique en Odontologie Libérale) vous invite à participer à l’étude « COVID-SéroPRIM », pilotée par l’INSERM...
COVID-19

Covid-19 : lors du 1er confinement, dentistes et assistants n’ont pas été plus exposés que les Français en général

Lors du premier confinement, pour évaluer l’impact de la pandémie au sein de la profession dentaire, une enquête en ligne...
COVID-19

Covid-19 : les chirurgiens-dentistes sont autorisés à vacciner

Un décret publié au Journal officiel du 27 mars entérine la possibilité offerte aux chirurgiens-dentistes de prescrire et d’administrer les...
COVID-19

Covid-19 : malgré la pandémie, les Français maintiennent leurs habitudes d’hygiène bucco-dentaire selon un sondage

Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la santé bucco-dentaire de la population mondiale est qualifiée de...
COVID-19

Covid-19 : la FDI déplore les conséquences « catastrophiques » du virus sur la santé bucco-dentaire

Un « désastre ». C’est ainsi que la FDI qualifie les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la santé...
COVID-19

Covid-19 et traitement de l’air : rien ne vaut l’aération naturelle d’autant que certains appareils s’avèrent inefficaces

Le Réseau de prévention des infections associées aux soins (Repias), institution publique, et SF2H une société œuvrant dans le domaine...