Covid-19 : malgré la pandémie, les Français maintiennent leurs habitudes d’hygiène bucco-dentaire selon un sondage

  • Publié le .
Information dentaire

Alors que les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la santé bucco-dentaire de la population mondiale est qualifiée de « désastre » par la Fédération dentaire internationale (FDI) (👉 https://bit.ly/38Q41RK), la pandémie ne semble pas avoir eu d’impact sur les pratiques d’hygiène bucco-dentaire des Français, selon une étude IPSOS pour GlaxoSmithKline (GSK) publiée le 18 mars (*). Au contraire…

« En France, plus qu’ailleurs en Europe, les pratiques quotidiennes se maintiennent voire s’améliorent », souligne le laboratoire. Ainsi, neuf Français sur dix (89 %) déclarent avoir maintenu leurs habitudes de brossage quotidiennes depuis le début de la pandémie, 8 % assurent  se brosser les dents plus fréquemment, principalement « par volonté de compenser un sentiment de mauvaise haleine lié au port du masque » et 12 % disent renouveler leur brosse à dents plus fréquemment qu’avant la crise sanitaire.

Concernant leur alimentation, là aussi les Français semblent n’avoir pas pris de mauvaises habitudes pendant la pandémie : seulement 12 % déclarent boire plus de thé ou de café contre 35 % des Anglais et 22 % des Espagnols. 10 % admettent consommer plus de snacks contre 30 % des Anglais et 20 % des Espagnols tandis que 8 % reconnaissent consommer plus de sucreries ou confiseries contre 22 % des Anglais et 13 % des Allemands. Trop beau pour être vrai ? En tout cas, on serait presque tenté de dire « vive la crise sanitaire » !

Plus inquiétante en revanche, est l’appréhension éprouvée par les Français à la perspective d’une visite chez le dentiste, par crainte notamment de la contamination. Si 61 % des Français prévoient de se rendre chez leur praticien dans les 6 prochains mois, 35 % d’entre eux sont « inquiets » à cette perspective, 17 % étant même « très ou extrêmement inquiets ». Un tiers de ces personnes inquiètes (33 %) craignent d’être contaminés par les instruments dentaires utilisés pour les soins et 24 % redoutent ne pas pouvoir respecter les distances sanitaires dans la salle d’attente. Enfin, 14 % rendent moins visite à leur dentiste qu’avant la crise sanitaire.

(*) Enquête réalisée en ligne entre le 17 et le 26 février 2021 auprès de 2 500 personnes dans cinq pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et Russie). Dans chaque pays, un panel représentatif de 500 personnes âgées de plus de 18 ans a été interrogé.

Thèmes abordés

Commentaires

Laisser un commentaire

Sur le même sujet

COVID-19

L’URPS chirurgiens-dentistes Ile-de-France appelle à la vigilance face à la reprise de l’épidémie de COVID-19

« Restons vigilants. Restons mobilisés. Continuons à faire appliquer dans nos cabinets les gestes barrières. Ils sont essentiels pour limiter la...
COVID-19

Covid long pour 55 % des patients hospitalisés en Chine

Si, deux ans après leur hospitalisation, la santé physique et mentale des patients atteints du Covid-19 s’est améliorée, quelle que...
COVID-19

Alerte sur les masques FFP2 de forme KN 95

Dans un communiqué du 17 mai, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) « ne recommande pas l’utilisation des masques...
COVID-19

« La pandémie n’est pas finie », prévient l’Académie nationale de médecine

« La pandémie n’est pas finie », s’alarme l’Académie nationale de médecine pour qui l’allègement des mesures contre la Covid-19 est « prématuré »....
COVID-19

Covid-19 : un chirurgien-dentiste ne peut pas refuser de soigner un patient non vacciné, sans passe vaccinal ou sans test négatif

« Contrairement à ce qu’elle prévoit pour les établissements de santé, la loi ne subordonne pas l’accès du cabinet dentaire à...